Le fondamentalisme évangélique peut faire sourire, mais l’idéologie créationniste n’est que le faux nez comique d’un mouvement néo-conservateur, ethnocentriste et rétrograde qui gagne de l’ampleur dans les pays anglophones (« Tea Baggers » et « Christian Zionists » ou « Family Values » aux USA, mouvements homophobes en Afrique, « Pro Vie » en Europe, « Christ-Roi » en Amérique du Sud…) et qui prêchent ouvertement une ligne réactionnaire et atlantiste – au service de la suprématie des Etats-unis et de l’idéologie de la Domination Blanche.

L’équipe autour de George W. Bush était déjà fortement marquée par ces milieux, mais Hilary Clinton n’est pas en reste, avec la « Fellowship » qui la cornaque étroitement (elle prie tous les matins avec cette secte ultra conservatrice). Aujourd’hui que le Parti Républicain U.S. est entrain de se faire kidnapper par cette extrême droite religieuse, middle-class, raciste, et réactionnaire, il n’est pas impossible que le prochain président des Etats-Unis soit un populiste ultra-religieux, sexiste, homophobe, fasciste et persuadé de la supériorité innée de la « race » blanche et du modèle capitaliste occidental.

Ce jour là, les Talibans auront gagné la guerre pour de bon…

[Couleurs Irlandaises – 28/06/2010]

Créationnisme: après Adam et Eve, le géant irlandais sera-t-il réhabilité?

La Chaussée des Géants, située à la pointe nord de l’Irlande, le long de la magnifique côte d’Antrim, est la principale attraction touristique d’Irlande du Nord. On y trouve de superbes prismes basaltiques en bord de mer —de la lave refroidie— dont on jurerait qu’ils ont été façonnés par l’homme… ou par un géant.

Problème: si la science estime que cette formation basaltique date de 40 millions d’années, la thèse créationniste avance, elle, que ce promontoire insolite remonte tout au plus au 23 octobre 4004 avant Jésus Christ… Bible oblige!

Vous me direz que chacun est libre de croire ce qu’il veut. Le seul problème, c’est que Nelson McCausland, l’actuel ministre de la Culture nord-irlandais, n’est pas du genre à laisser ses convictions au vestiaire: il vient d’écrire aux gestionnaires du musée de la Chaussée des Géants pour leur demander de faire figurer à parité les deux «thèses» concernant l’origine du monde sur les panneaux explicatifs, à savoir le dogme «créationniste» en plus du postulat scientifique.

S’il obtenait gain de cause, les explications que vous trouveriez au musée de la Chaussée des Géants devraient donner à peu près ceci: «Les géologues estiment que la Chaussée des Géants a été formée à l’ère tertiaire, il y a environ 40 millions d’années, mais les créationnistes affirment, quant à eux, qu’elle n’est vieille que de 6.000 ans, conformément aux calculs de l’archevêque James Ussher qui se fondent sur la Bible, parole littérale de Dieu»

Nelson McCausland, ça ne vous dit rien? Les habitués de ce blog se souviendront peut-être que ce représentant politique protestant unioniste est également celui qui, au moment de sa prise de fonction en tant que ministre de la culture, a décrété qu’il boycotterait les lieux de culte catholiques pour des raison théologiques… C’est dire s’il ne badine pas avec la religion!

Et l’homme n’en est pas à son coup d’essai. Il y a quelques temps, il avait écrit à la direction de l’Ulster Museum à Belfast pour lui demander de faire figurer en bonne place les thèses créationnistes. Il avait également demandé que le musée accorde davantage de place à l’Ordre d’Orange (ordre anti-catholique) et à la culture «ulster-scots» («ulster-écossaise»), revendiquée par certains Protestants d’Irlande du Nord au nom de leurs racines écossaises…

Bon, évidemment, on l’a envoyé poliment balader. Ainsi, le biologiste Richard Dawkins lui a rétorqué, non sans ironie, que tant qu’on y était, on devrait également faire figurer en bonne place la «théorie de la cigogne» concernant la procréation humaine, ou la «théorie de la Terre plate»! Dawkins n’est d’ailleurs pas le seul à le brocarder, comme en témoigne cet article parodique, écrit en «langue» ulster-scots sur le sujet!

D’autres se sont montrés nettement plus agacés, s’insurgeant de voir un élu s’immiscer aussi ouvertement dans la gestion interne d’un musée.

Mais si Nelson McCausland tente avec autant d’ardeur de promouvoir les théories créationnistes, ce n’est évidemment pas par hasard: il s’inscrit en cela dans une mouvance évangélique fondamentaliste proche de la droite religieuse américaine (voir d’ailleurs cette anecdote très drôle concernant un musée américain sur les dinosaures).

Un mouvement créationniste dont le fer de lance est la Caleb Foundation. Le but avoué de ce groupe de pression (voir sa doctrine) est d’imposer l’idée selon laquelle la Bible (dans sa traduction «homologuée») est la parole littérale de Dieu. Notez bien: une parole littérale, pas imagée ou allégorique. Pour McCausland et d’autres au sein de la Free Presbyterian Church (église ultra-conservatrice fondée par le pasteur intégriste Ian Paisley) et du Democratic Unionist Party (parti de droite fondé par ce même ecclésiastique), tout est à prendre au pied de la lettre: ainsi, Adam et Eve, ou Noé, et bien d’autres, ont réellement existé. Et grâce à de savants calculs, en additionnant l’âge des patriarches de la Bible, on peut donc obtenir… l’âge de la Terre au jour près!

Ce mouvement, aussi influent soit-il, ne représente qu’une petite minorité de la communauté protestante, je m’empresse de le préciser. D’ailleurs, n’y sont représentés que la Free Presbyterian Church et quelques autres groupuscules fondamentalistes, très minoritaires ici.

Tout ceci, me direz-vous, est à des années lumières —pardon, à 6014 années— du sympathique géant de la Chaussée du même nom, un personnage issu de l’imagination fertile des Irlandais et qui ne s’attendait pas à une telle polémique!

Selon la légende, le géant irlandais Finn McCool, dont le grand (!) rival était son ombrageux voisin écossais Benandonner, décida de construire une chaussée pour aller en découdre avec lui de l’autre côté de la mer d’Irlande. Finn, plutôt du genre poltron, se rendit compte au moment de l’affrontement que Benandonner était beaucoup plus grand que lui! Il courut donc se réfugier auprès de sa femme qui le déguisa en «bébé» afin de tromper son rival… En apercevant le «nourrisson», le géant écossais prit peur, s’imaginant qu’il aurait bientôt affaire à beaucoup plus grand que lui… à savoir le père du bébé! Il détala alors pour rejoindre son Écosse natale, en prenant soin sur le chemin du retour de détruire la chaussée…

Mais j’y pense: quitte à réhabiliter Adam et Eve, pourquoi ne pas proclamer aussi l’existence de Finn McCool sur les panneaux du musée de la Chaussée des Géants? Après tout, nos deux tourtereaux ne nous ont pas même laissé un trognon de pomme en guise de «preuve scientifique», tandis que ce géant irlandais, lui, nous a légué sa chaussée!

http://irlande.blogs.liberation.fr/ballyban/2010/06/cr%C3%A9ationnisme-apr%C3%A8s-adam-et-eve-le-g%C3%A9ant-irlandais-sera-t-il-r%C3%A9habilit%C3%A9.html