Finallement, on ne sait plus très bien qui est le plus pitoyable des deux. Celui qui dit la vérité pensant dévoiler un scoop à l’humanité (« Quoooi? La guerre en Irak c’est pas pour la liberté mais… c’est à cause du pétrole?!? Nooon… ») ou l’autre qui continue, tête dans le guidon, à sortir ses salades en y croyant vraiment? C’est dans tous les cas faire preuve d’un evident mépris pour l’intelligence des citoyens &, par dessus tout, d’un cynisme effrayant.

[LA BRUYANTISSIME – 08/07/2007]
On ne peut qu’être fasciné par l’opiniâtreté que les hommes politiques déploient lorsqu’il s’agit d’entretenir, en vers & contre tout, la sacro sainte règle de la langue de bois. C’est une particularité presque génétique à laquelle on s’est habitué avec le temps, que tout le monde connait, que tout le monde à balisé depuis belle lurette & pourtant, on continue de les écouter. Pour leurs faire plaisir sans doute. Alors lorsque l’un d’entre eux brise cette tradition immuable, soit par cynisme, soit par craquage complet, soit par naïveté (cette dernière situation est de loin la plus tragique d’ailleurs), on est en droit d’être doublement fasciné, catapulté vers un palier supérieur attenant à l’effroi & à la stupeur.

Ainsi, lorsque le 5 juillet dernier, le ministre australien de la défense, Brendan Nelson, déclare avec le plus grand sérieux que le pétrole pourrait (ce conditionnel est absolument fantastique) bien être la raison de la présence de l’armée australienne en Irak. On en est tout ému, & comment diable faire autrement? C’est si émouvant de candeur. L’information est de première bourre!

medium_petrole_australie.jpg

(Le ministre australien de la défense suggérant que le pétrole pourrait être la cause de la guerre en Irak. – Dessin de Steve Belle – The Guardian – 2007)

Information toute de suite démentie par John Howard, le premier ministre & quelques violons de charité chrétienne: « Nous ne sommes pas en Irak à cause du pétrole. La raison pour laquelle nous restons, c’est parce que nous voulons donner au peuple d’Irak la possibilité d’installer la démocratie. » Suivi de près par le ministre des finances. Attention, sortez vos mouchoirs: « Nous nous battons pour quelque chose de beaucoup plus important que le pétrole. La démocratie & la liberté au Moyen-Orient. » Waooouh!

Finallement, on ne sait plus très bien qui est le plus pitoyable des deux. Celui qui dit la vérité pensant dévoiler un scoop à l’humanité (« Quoooi? La guerre en Irak c’est pas pour la liberté mais… c’est à cause du pétrole?!? Nooon… ») ou l’autre qui continue, tête dans le guidon, à sortir ses salades en y croyant vraiment? C’est dans tous les cas faire preuve d’un evident mépris pour l’intelligence des citoyens &, par dessus tout, d’un cynisme effrayant. Ca rappelle les déclarations de Le Lay sur la disponibilité de nos cerveaux qu’il comptait vendre à Coca-Cola. On rigole ou pas?

http://labruyantissime.blogs.courrierinternational.com/archive/2007/07/07/humour-noir-pour-or-noir.html