[Associated Press – 03/08/07 – Trad. Grégoire Seither]
Les ordinateurs de vote utilisés dans l’Etat de Floride sont toujours aussi facilement manipulables, malgré les promesses des autorités, l’an dernier, d’en améliorer la sécurité. Une étude commanditée par le gouvernement montre à quel point il serait facile pour un assesseur de bureau de vote de manipuler les résultats électoraux. A la demande du Secrétaire d’Etat Kurt Browning, une équipe de spécialistes informatiques de la Florida State University ont passé en revue les failles connues de ces systèmes pour tester si elles étaient encore exploitables. L’étude a révélé que la majorité des ordinateurs de vote sont encore vulnérables.

Ainsi, une personne peut, en moins de dix minutes, accéder à l’intérieur de la machine et y remplacer une carte mémoire par une autre, contenant un logiciel préprogrammé qui comptabiliserait les votes pour un candidat au profit d’un autre ou faisant gagner un candidat particulier avec une petite avance de voix détournées. Le rapport précise qu’une telle attaque ne requiert qu’un bref accès à la machine alors que les ordinateurs de vote sont souvent entreposés 48 heures à l’avance et sans supervision dans les bureaux électoraux. « Cette attaque est facile à mettre en oeuvre et relativement indétectable étant donné qu’il y a très peu de double-vérification des votes à l’aide d’un système de comptabilité basé sur des bulletins en papier ».

Kurt Browning a demandé au fabricant des ordinateurs, Diebold Elections Systems (qui compte parmi les plus gros donateurs pour la campagne de George Bush en 2000 et 2004) de lui fournir une réponse avant le 17 Août et a exprimé l’espoir que la société serait en mesure de remédier à ces vulnérabilités avant les élections primaires de l’année prochaine.

http://news.yahoo.com/s/ap/20070731/ap_on_re_us/voting_machine_woes