René Naba



[René Naba lundi 24 septembre 2007]
Bon nombre d’observateurs inclinent à penser que le président américain serait tenté par l’option militaire contre l’Iran pour « une sortie par le haut », selon le jargon en vigueur dans les cercles atlantistes, en vue de restaurer son prestige terni par l’échec irakien et de consacrer durablement la primauté occidentale dans la gestion des affaires du monde, alors que le leadership américain est ouvertement contesté par ses compétiteurs militaires et économiques, la Chine, l’Inde et à un degré moindre la Russie, l’Afrique du sud, en ce qui concerne le leadership moral sur l’Afrique, ainsi que le Brésil et le Venezuela de Hugo Chavez, pour l’Amérique latine.

La plus importante concentration navale de l’histoire contemporaine est déployée dans la zone Golfe arabo-persique/Océan indien, dans une démonstration de force américaine sans précédent face à l’Iran, alors que le Conseil de Sécurité des Nations-Unies s’est penché le 21 septembre 2007 sur le programme nucléaire iranien avec en arrière plan la menace d’une intervention américaine contre le Régime islamique de Téhéran.

http://renenaba.blog.fr/2007/09/19/p3007123#more3007123

Ancien responsable du monde arabo-musulman au service diplomatique de l’Agence France Presse, ancien conseiller du Directeur Général de RMC/Moyen orient, chargé de l’information.


Irak : l’hécatombe des « faiseurs de guerre »
[René Naba – Oumma.com – mardi 3 juillet 2007]
Vingt quatre des principaux protagonistes occidentaux de l’intervention anglo-américaine sont déjà passés à la trappe de l’histoire.

Cinq pro-consul américains en Irak en quatre ans (Général Jay Garner, Paul Bremer, John Negroponte, Zalmay Khalil Zadeh, Ray Crocker) et quatre commandants en chef, (Tommy Francks, Ricardo Sanchez , John Abizaid et William Fatton), record mondial absolu de rotation, sans compter les dommages collatéraux.

Tony Blair, nouvel émissaire du Quartet au Moyen-Orient, nouveau Lord Balfour du XXI e siècle ?

Le dégagement quasi-simultané de la scène internationale de deux artisans majeurs de l’invasion de l’Irak, le premier ministre britannique Tony Blair et le président de la Banque Mondiale, Paul Wolfowitz, fin juin 2007, signe symptomatiquement l’échec de l’aventure américaine en Mésopotamie.

http://www.oumma.com/spip.php?article2482

René Naba est l’ancien responsable du monde arabo-musulman au service diplomatique de l’Agence France Presse, ancien conseiller du Directeur Général de RMC/Moyen orient, chargé de l’information.

A paraître prochainement : « Il était une fois la dépêche d’agence » Editions l’Armoise- 8, Rue des Lions saint Paul 75004 Paris septembre 2007

Rene Naba est également l’auteur des ouvrages suivants :

« Aux origines de la tragédie arabe« – Editions Bachari 2006.
« Du bougnoule au sauvageon, voyage dans l’imaginaire français« – Harmattan 2002.
« Rafic Hariri, un homme d’affaires, premier ministre » (Harmattan 2000). « Guerre des ondes, guerre de religion, la bataille hertzienne dans le ciel méditerranéen » (Harmattan 1998).