électrosensibles



D’un autre côté, on peut difficilement accuser les vaches de Monsieur Marcouyoux d’être influencées par les médias…

[Commentaire envoyé par PML sur L&I – 19/06/2009]

Depuis quelques mois les médias nous bassinent avec la foutaise de l’ électrosensibilité. Qu ‘on explique d’ abord pourquoi elle existe comme par hasard depuis environ dix à douze ans !

Elle serait dûe aux ondes électromagnétiques…

Ah bon, Il n’ y avait donc pas de ces ondes auparavant ?

Et pourtant si ! Depuis l’ avènement de l’ électricité, des transmissions radioélectriques, les terriens sont environnés d’ ondes de toutes sortes. Dans chaque maison, chaque appartement, il y a des installations électriques de toutes sortes. Il y a même d’ anciens téléviseurs à haute tension de 40.000 volts générant des rayons X, tout cela sur pratiquement toutes les gammes d’ ondes.

Dans tous les quartiers d’ agglomérations il y a des distributions électriques, des enseignes lumineuses. Certaines communes sont entièrement traversées par des lignes électriques à haute tension, pouvant aller à 400.000 volts. Tout cela avec des puissances importantes.

Depuis la nuit des temps, les humains sont littéralement perforés par des rayons dits cosmiques de puissance non négligeable.

Depuis plus de cinquante ans il y a en France tout un réseau de tours relais du réseau téléphonique normal, avec des puissances de centaines de watts.

Il y a en France 130.000 ré-émetteurs de télévision avec des puissances pouvant atteindre des dizaines et même des centaines de kilowatts, qui ne gènent pas les électrosensibles..

Il existe des centrales ékectriques avec des personnels travaillant à proximité de générateurs de centaines de mégawatts. Des milliers de techniciens travaillent à proximité immédiate d’ installations électriques ou radioèlectriques de grandes puissances.

De nombreuses personnes sont exposées professionnellement à des champs beaucoup plus importants que les quelques V/m dont on parle beaucoup de plus en plus.

Personnellement j’ ai exercé une carrière en radiotélégraphie de grand trafic, avec des émetteurs de centaines de watts, sur de nombreuses fréquences. J’ ai travaillé en stations radio de liaison au réseau téléphonique intercontinental, avec des émetteurs pouvant atteindre 5 kilowatts, et des antennes losanges de 200m. Et je ne suis pas électrosensible.

Il y a même des radars automatiques et des caméras de surveillance avec leurs émetteurs, et aussi les émetteurs de la police et de la gendarmerie, ceux des radio-amateurs, et ceux de la citizen band ! Etc etc.

Et on vient chipoter pour des inepties telles que quelques petits volts par mètre imputés aux seules antennes des relais de téléphonie mobile ! Voyez ci-dessous un tableau indiquant quelques champs magnétiques “d’objets” courants.

Enfin, en 1750 la longévité moyenne des humains était de 28 ans, et en 1800 elle était de 34,9 ans (et oui, même s’ il y avait déjà des centenaires, on mourait jeune). Et tout cela sans électricité.

De nos jours elle va atteindre 80 ans malgré les ondes électriques ou radioélectriques !

Mais, comme par hasard, depuis qu’ il y a 50.000 relais de téléphonie mobile, il y a des électrosensibles !

Mais…. Il y a des exemples prouvés qui montrent la phobie envers les antennes relais ! Oui oui: des antennes installées, non encore équipées de leurs récepteurs-émetteurs, qui ont provoqué illico des malaises épouvantables pour des “électrosensibles” (”je ne dors plus, j’ai des acouphènes, j’ ai une mauvaise digestion, je suis stressé, depuis que cette antenne est installée, et blablabla”), des levées de boucliers et des pétitions !

Ce ne sont pas des électrosensibles mais simplement des personnes souffrant de maux tout à fait classiques, dûs à leur état mental ou psychique, ou physique, ou dûs à leur métabolisme, ce qui peut se soigner… Mais c’ est de la faute aux antennes des relais de téléphonie mobile et rien d’autre!

Qu’ on nous fiche la paix avec tout cela, et que les électrofadas aillent se faire soigner éventuellement par des psychiatres, car finalement c’ est leur cerveau qui est malade. Dès qu’ils ont un pet de travers: les ondes. Dès qu’ils ont mal à la tête, dès qu’ ils ont le cœur qui bat, dès qu’ ils ont des insomnies classiques dûes à leur état de santé: les ondes, les ondes, les ondes etc.

Et pas n’ importe lesquelles: les ondes des relais de téléphonie mobile, et aucunes autres, puisque leur “maladie” n’ existe que depuis dix à douze ans. Et que les médias cessent définitivement de ressasser ce problème absurde.

Le tableau ci-dessous donne des exemples significatifs des champs électriques générés chez soi.

Les valeurs des champs électriques (en V/m) émis par les appareils, selon la distance

  • DISTANCE 20 CM 50 CM 1 M
  • Lampe en métal (sans connexion terre) 50 à 220 10 à 50 2 à 8
  • Lampe en métal (avec connexion terre) 0 à 4 0 à 1 0
  • Lampe en bois 30 à 80 6 à 20 1 à 3
  • Lampe en porcelaine ou en grès 4 à 10 0 à 3 0
  • Radioréveil 13 à 80 3 à 22 0 à 4
  • Chaîne HIFI 15 à 120 5 à 50 1 à 6
  • Convecteur de classe II 40 à 200 7 à 60 1 à 10

Quelques valeurs de champs électriques :

  • – Sous une couverture chauffante: plus de 250 V/m-
  • Sur un matelas à eau (régulé en température): plus de 250 V/m-
  • Ecran cathodique d’ordinateur (à 50 cm): 5 à 140 V/m-
  • Ambiance générale d’une maison dont l’installation électrique est bien conçue et bien réalisée: moins de 2 V/m-
  • Ambiance générale d’une maison dont l’installation électrique est conçue et réalisée sans précautions particulières: jusqu’à 70 V/m

Et on vient nous bassiner avec les antennes de téléphonie mobile ! il y a même des filous qui en profitent pour vendre des matériels soit disant ad hoc. Et les électrogogos en sont satisfaits.

Par exemple les lampes dans ces pierres miraculeuses de couleur albâtre rose sont sensées “chasser” les ondes néfastes. Hé bien, à 20 cm elles génèrent 50 à 220 V/m et à 50 cm 10 à 50 V/m. C’ est autre chose que les champs générés par des antennes relais de téléphonie mobile.

Qu’ on mette fin à toute la démagogie des seules ondes qui tuent, si elles proviennent d’ antennes relais de téléphonie mobile…


Tout ce débat sur l’électrosensibilité et les antennes relais a un défaut majeur : l’absence d’études scientifiques véritables et indépendantes. On ne peut pas faire confiance ni aux mystiques écolos qui réagissent de manière irrationnelle sans souvent savoir de quoi ils parlent, ni aux industriels des télécoms qui se contentent de hausser les épaules et balaient toute critique en traitant les gens de cinglés ou de technophobes…  et PRIARTEM n’est pas vraiment neutre non plus.

Il y a vraiment besoin d’une analyse neutre et fiable, une étude épidémiologique cohérente pour répondre à cette question. Les symptomes présentés par certains montrent qu’il y a un problème, mais en même temps ces symptomes sont trop incohérents pour que cela suffise a semer le doute sur la réalité physiologique de ce phénomène. En même temps, il y a 80 ans, personne ne croyait ceux qui disaient que l’amiante était nocive…

[Clavardage Libération – 24/04/2009]

Daniel Oberhausen, physicien et expert à la cour d’appel de Bordeaux sur l’exposition aux ondes électromagnétiques, a répondu à vos questions. Il est également délégué aux informations scientifiques pour l’association Priartem qui milite pour une réglementation des antennes relais.

Laszlo: Bonjour, quels dangers présentent les antennes pour l’organisme et y a-t-il plus de dangers pour les plus jeunes?

C’est une réponse qui ne peut pas être simple dès lors que nous ne pouvons avoir de travaux scientifiques indiscutables pour établir un lien entre l’exposition aux antennes relais et les pathologies envisagées
Nous demandons dans cette perspective que de véritables études épidémiologique sur les riverains d’antennes relais soient entreprises.

Abdelmajid: Est ce qu’on doit quitter notre appartement s’il y a une antenne au dessus de l’immeuble.

Si vous établissez un lien clair entre certaines souffrances et l’exposition au champ électromagnétrique de l’antenne. Et si d’autre part, vous avez fait effectuer des mesures par un cabinet agréé et que celles-ci révèlent un niveau d’exposition élevé (supérieur a 0,6 volt/m pour l’ensemble des fréquences téléphoniques). Alors dans ce cas, il faut envisager éventuellement de déménager ou de blinder l’appartement.

Todal: Bonjour comment peut-on simple particulier mesurer le niveau de radio-émissions dans notre quotidien? Et enfin je suis consterné par la prolifération des réseaux ouverts WIFI ceux-ci sont-ils aussi néfastes? Merci.

Un citoyen peut se procurer un appareil appelé polluomètre haute fréquence. Ce petit appareil donne simplement une estimation. Seul un cabinet agréé peut indiquer l’exposition réelle.
Nous demandons (l’association Priartem) que les modems soient, par défaut, désactivés du mode wi-fi. De nombreuses personnes sont en effet exposées à leur insu, parfois contre leur gré, à la nuisance wi-fi.

Kondest: Bonjour, j’aimerais connaître les effets que pourraient avoir le wi-fi sur le corps humain. Vivant en région parisienne, j’y suis fortement exposé.

Ce sont a priori les mêmes que ceux constatés depuis plus de 10 ans du fait de l’exposition aux rayonnements de la téléphonie. Exemple: des migraines, des insomnies et des nausées. (suite…)


[Fréderic Potet – Le Monde – 3/12/2008]
LATRONCHE (CORRÈZE) : Chez les Marcouyoux, à Latronche, dans la partie orientale de la Corrèze, le téléphone sonne souvent en ce moment. Au bout du fil : des agriculteurs, des élus ruraux, des responsables associatifs, qui, tous, veulent savoir comment ils ont « fait ». Les appels viennent des « quatre coins de la France ! », n’en revient pas le père, Michel, 59 ans. « De partout où passent des lignes à très haute tension », enchaîne le fils, Serge, 34 ans.

Ce qu’ont « fait » les Marcouyoux et leur avocat, Philippe Caetano, n’est, il est vrai, pas banal. Saisie par eux, une juridiction civile a, pour la première fois, établi un lien de causalité entre une ligne électrique et des troubles sanitaires sur des animaux. C’était le 28 octobre dernier : le tribunal de grande instance de Tulle condamnait Réseau de transport d’électricité (RTE) – une filiale d’EDF chargée de gérer le transport d’électricité en France – à verser 390 648 euros pour le préjudice « direct, matériel et certain » subi par l’exploitation de la famille Marcouyoux. RTE ayant interjeté appel, l’affaire, certes, n’est pas terminée. Mais la décision fait date. Et grand bruit dans Landerneau.

Paysans de père en fils, les Marcouyoux ont toujours vécu dans cette ferme isolée de la vallée de la Dordogne dont les murs, croit savoir le chef de famille, datent du XVIIe siècle. « On était là avant EDF ! », martèle-t-il. (suite…)


[Le Monde – 05/02/2009]
Les opérateurs de téléphonie mobile et les associations de particuliers inquiets mettent en avant des études contradictoires sur les conséquences des champs éléctromagnétiques sur la santé de l’homme.
Les agences sanitaires : * Sur le site de l’Agence nationale des fréquences, une carte montre les implantations des 47 500 stations de radiotéléphonie utilisant du GSM 900 ou du GSM 1800, les 26 800 stations utilisant de l’UMTS et les 725 stations de base Wimax.
Une deuxième carte permet de connaitre, département par département, le niveau du champ électrique de chaque antenne-relais par rapport à la valeur limite fixée par le décret du 3 mai 2002. (…)

Le site de l’association Robins des toits (association nationale pour la sécurité sanitaire dans les technologies sans fil) propose une série d’études et rapports sur la question des antennes de téléphonie mobile. L’association met particulièrement en avant le rapport de 600 pages publié par le Bioinitiative Working Group, et où sont établis « les preuves scientifiques définitives des dangers pour la santé de la téléphonie mobile ». « Sur le plan scientifique, il n’y a plus de débat. La toxicité de la téléphonie mobile est un fait établi », ajoutent les Robins des toits. (…)

http://www.lemonde.fr/technologies/article/2009/02/05/des-etudes-contradictoires-sur-la-dangerosite-des-antennes-relais_1150996_651865.html