Robert Fisk



[Greg Palast – « Armed Madhouse » – 2007 – Traduction par Grégoire Seither]

extrait de l’indispensable ouvrage « Armed Madhouse » (nouvelle édition 2007) de Greg Palast, dont il serait urgent que paraisse une édition française.

Palast vous y explique notamment en détail comment les Républicains vont s’y prendre pour falsifier une troisième fois le résultat des élections présidentielles US en 2008… avec la bénédiction des Démocrates.

Le documentaire de la BBC « The Assassination of Hugo » réalisé par Greg Palast et Rick Rowley est disponible en DVD sur le site de Palast.

(page 183)
Il est temps de faire revenir Guy Caruso, ancien expert consultant de la CIA sur les questions pétrolières et aujourd’hui directeur de l’information pour le Département de l’Energie de l’Administration Bush. C’est lui qui avait briefé Paul Wolfowitz et le Pentagone sur la situation « réaliste » de l’industrie pétrolière en Irak, contredisant les rêves les plus fous des néocons et de leur amis pétroliers. Les chiffres étaient tellement réalistes que les néo-cons avaient préféré ne pas les montrer au public américain et privatiser quand même l’Irak.

En Juin 2005, Guy Caruso s’était envolé pour Kuala Lumpur, en Malaisie, afin de présenter une série de graphiques à une assemblée triée sur le volet de grands patrons de l’industrie pétrolière. (…) Parmi les graphiques présentés figurait une estimation des réserves pétrolières mondiales existantes…

Mais Caruso ne se contente pas d’estimer la quantité de « crude » (pétrole liquide) qui peut encore être extraite. Il y ajoute également les « pétroles lourds », c’est à dire du pétrole « dont la viscosité dépasse 10 000 centpoise », soit des goudrons, des boues pétrolifères et des pétroles bitumineux.

Les chiffres présentés sont impressionnants. Le Canada détient 80% des réserves mondiales de « sables bitumineux ». Mais plus au Sud se trouve une gisement pétrolier encore plus important : les pétroles bitumineux super-lourds du Venezuela. Et il y en a une quantité astronomique : 1,36 trillions de barils, (…)

Caruso fit remarquer à l’assemblée que le Venezuela détient 90% des réserves mondiales de pétrole lourd. Quatre-vingt dix pour cent des réserves. Bien sûr, ce chiffre n’apparaît nulle part dans les statistiques pétrolières tant que le prix du pétrole rend leur exploitation peu rentable. Mais à partir de 28 dollars le baril de pétrole, les réserves du Venezuela deviennent intéressantes à exploiter.

Caruso n’a pas eu besoin de faire traduire ses petits graphiques en arabe. Les représentants des monarchies pétrolières dans la salle étaient au courant depuis longtemps de cette réalité.

(suite…)


Robert (qui est un des rares journalistes que j’admire et dont je lis religieusement les articles) se pose plein de questions à propos du 11 septembre 2001.

Moi non.

Moi la seule question que je pose c’est : « Est ce qu’on pourrait voir les bandes vidéo non coupées des caméras de la Highway Authority et qui filmaient la circulation au dessus de l’autoroute qui passe devant le Pentagone ? Elles sont orientées directement sur le point d’impact de l’avion qui aurait frappé la facade ».

Montrez nous ces vidéos ou alors dites-nous pourquoi vous ne les montrez pas. Si vous vous contentez de répéter « No Comment », ne vous étonnez pas que les gens se posent des questions.

[Contre-Info- 27/08/07 – Traduit par HD depuis un article du Independent de Londres ]

Robert Fisk« Epargnez moi les exaltés, épargnez moi les complots. Mais comme tout le monde, j’aimerais connaître la véritable histoire du 11 septembre, à tout le moins parce qu’elle a marqué le déclenchement de la plus folle et dévoyée « Guerre contre la terreur » qui nous a conduit au désastre en Irak et en Afghanistan et dans une grande partie du Moyen Orient. »

Chaque fois que je donne une conférence à l’étranger sur le Moyen Orient, il y a toujours une personne dans l’assistance – une seule – que je nomme « l’exalté ». Toutes mes excuses à tous ceux, hommes et femmes, qui assistent à mes interventions et posent des questions éclairées et pertinentes – qui sont souvent un rappel à l’humilité pour le journaliste que je suis – et qui montrent qu’ils comprennent la tragédie du Moyen Orient bien mieux que les journalistes qui la couvrent. Mais « l’exalté » existe. Il se manifeste à Stockholm et à Oxford, à Sao Paulo et à Erevan, au Caire, à Los Angeles et, dans sa version féminine, à Barcelone. Quelque soit le pays, il y a toujours un « exalté ».

La question qu’il – ou elle – pose ressemble à ceci : pourquoi, si vous êtes un journaliste libre, ne dites vous pas ce que vous savez vraiment sur le 11 septembre ? Pourquoi ne dites vous pas la vérité – que l’administration Bush (ou la CIA, ou le Mossad, faites votre choix) a fait sauter les tours jumelles ? Pourquoi ne révélez-vous pas les secrets qui sont derrière le 11 septembre ? L’hypothèse à chaque fois, c’est que Fisk sait, que Fisk a un bureau bien réel, rempli de dossiers factuels solides et contenant les preuves décisives de ce que « tout le monde sait » (c’est en général la phrase utilisée) : qui a détruit les tours jumelles. (suite…)


[Robert Fisk 07/21/07 « The Independent »]

Je méprise Internet. C’est un média irresponsable et souvent générateur de haine. Et j’ai pas le temps de parcourir les nombrils des bloggeurs. Mais laissez moi vous raconter l’histoire de deux journaux sans colonne vertébrale qui sont l’illustration parfaite de la raison pour laquelle de plus en plus de gens cliquent sur leur souris et vont sur Google plutôt que de tourner les pages d’un journal.

http://www.informationclearinghouse.info/article18053.htm


ROBERT FISK : « Les Arabes veulent se libérer des Occidentaux »
[Sid Ahmed Hammouche – El Watan, 24 juin 2007]

Vous écrivez dans votre dernier livre (lire ci-dessous ) que le Liban est une nation martyre. Pourquoi ?

L’histoire de ce pays est une tragédie. Il y a eu la guerre civile (1975-1990), les invasions syriennes, israéliennes ou encore les bombardements américains et, cet été, israéliens. Franchement, quand vous êtes un pays coincé entre la Syrie à l’est et Israël au sud, et que vous êtes très proche de l’Occident, c’est difficile d’imaginer de vivre un jour en paix.

Votre avis sur les rumeurs de guerre civile qui circulent au Liban ?

Les Libanais n’en veulent pas. Ils ont trop souffert. Je m’inquiète en revanche de la réaction des jeunes qui participent depuis 3 mois au blocage du pays. Le drame : la jeunesse n’a pas la mémoire de la guerre.

Mais il y a eu des attentats et des émeutes interconfessionnelles…

Il y a même un début de nettoyage ethnique. Des familles chiites quittent des régions sunnites. Et vice versa. Les chrétiens s’entre-déchirent aussi sans vouloir comprendre qu’ils sont les plus grands perdants de leurs luttes intestines. Mais paradoxalement, Beyrouth reste une ville ouverte. Quand j’arrive de Téhéran, c’est l’Occident. Et quand j’arrive de Genève, l’Orient.

Où est le problème alors ?

Il est avant tout économique. Le chômage est important. Reste que les Libanais ne sont pas seuls à s’inquiéter. J’étais ce matin au Liban-Sud et j’ai parlé avec les hauts responsables de la Finul (Force intérimaire des Nations unies au Liban, ndlr). Ils se demandaient aussi quel sera le futur du pays. Je vous rappelle que 29 armées étrangères sont stationnées au Liban.

Comment la communauté internationale peut-elle l’aider ?

Je serais bien incapable de le dire. En fait, il n’y a probablement pas de solution pour le Liban. Ce pays artificiel n’est pas un Etat comme les autres. Ses institutions ne sont pas adaptées à cette société multiconfessionnelle. En outre, il est gangrené par la corruption, ce cancer du monde arabe. C’est aussi une société patriarcale, une dictature où se mêlent torture et police secrète. Les Occidentaux ne veulent pas comprendre comment fonctionne cette région. Ils envoient juste leurs soldats pour la contrôler. Les Américains ont des bases en Egypte, en Irak et au Koweït. Et maintenant, même dans le Sahara algérien. De cela, personne n’ose parler. Personne ne veut se demander non plus ce que l’armée US fait dans le monde arabe.

(suite…)