#facepalm

Ralliement de Sébastien Chenu à Marine Le Pen: « J’ai l’impression de faire un deuxième coming-out »
[Alexandre Sulzer – L’EXPRESS –  11/12/2014]

Cofondateur de GayLib et ancien secrétaire national de l’UMP, Sébastien Chenu a annoncé jeudi avoir rejoint le Rassemblement Bleu Marine. Il s’en explique à L’Express.

Il est l’un des confondateurs de GayLib, un mouvement associé à l’UMP pour défendre le droit des homosexuels. Ancien secrétaire national de l’UMP, Sébastien Chenu, 41 ans, incarnait l’aile « progressiste » de l’UMP. Récemment encore, il avait parrainé Bruno Le Maire pour l’élection à la présidence de l’UMP. Il a annoncé jeudi rejoindre Marine Le Pen au Rassemblement Bleu Marine (RBM) et s’en explique à L’Express.

Pourquoi rejoindre le RBM?

Dans ce monde un peu fou, où l’UMP et le PS sont devenus interchangeables, Marine Le Pen est la seule femme politique cohérente aujourd’hui. Si la valeur à laquelle on m’associe est la liberté, mon choix est aussi cohérent par la défense de Marine Le Pen de la souveraineté, de la monnaie, des frontières, de l’expression politique. Mon premier vote quand je me suis engagé en politique, c’était contre Maastricht. J’ai toujours soutenu une ligne eurosceptique à l’UMP. Force est de constater que cette ligne a été maintes fois trahie. Avec Sarkozy ou Juppé, ce sera la même chose. On nous tiendra des discours et on nous fera d’autres actes. Je viens de terminer le bouquin de Bruno Le Maire: c’est un discours de Marine Le Pen mais ils ne le mettront pas en oeuvre… Pour défendre la souveraineté monétaire et nationale, il n’y a que Marine Le Pen! L’arrivée de Nicolas Sarkozy à l’UMP traduit une politique ultra-libérale mondialisée. Même si certains accents dans son discours ressemblent à ceux de Marine Le Pen – il lui pique des éléments sur l’Aide médicale d’Etat (AME), sur Schengen – je ne crois plus à sa soupe. 

Vous vous présentez comme « anti-mondialiste » mais vous avez été chef de cabinet de Christine Lagarde [aujourd’hui présidente du FMI] de 2005 à 2007!

J’étais son chef de cabinet au Commerce extérieur. On a vendu la France partout dans le monde. Qu’est-ce que j’ai compris alors? Qu’avec l’euro fort, on n’arrive pas à vendre la France. L’euro est trop fort et on ne peut pas le dévaluer. Ça n’a fait que renforcer mon idée que l’Europe qu’on nous a vendue et promise ne rime en rien avec des résultats.

Vous défendez le Mariage pour tous mais Marine Le Pen est contre. Par ailleurs, Jean-Marie Le Pen, président d’honneur du FN, que préside Marine Le Pen, avait dit en 2007 qu’on « peut chasser le chapon dans le Marais ». Ça ne vous dérange pas?

C’est sans doute l’une des raisons pour laquelle je rejoins le RBM, pas le FN… Mais vous savez, les Vanneste, les Boutin, je me les suis fadés pendant des années à l’UMP! Sur le mariage pour tous, il est vrai que Marine Le Pen et moi avons une différence d’approche et même de convictions. Je ne compte rien renier. Quand j’ai co-créé GayLib il y a 10 ans, c’était pour sensibiliser les élus de droite aux droits des couples homosexuels. Or, Marine Le Pen est favorable à un Pacs amélioré en mairie qui s’appelle « union civile ». Elle n’a jamais varié de cette ligne-là. Elle refuse le mariage pour tous à cause de la GPA et de la PMA sur lesquels, moi, j’ai toujours été opposé. Elle n’a jamais eu un propos de travers sur ce sujet-là. Elle est, en la matière, bien moins conservatrice qu’à l’UMP.

Ça signifie que vous ne rejoindrez pas le FN tant que Jean-Marie Le Pen en est le président d’honneur?

Vous savez, j’ai autant de proximité avec Jean-Marie Le Pen qu’avec Edouard Balladur… C’est-à-dire que ça ne me parle pas vraiment, quoi… Ce n’est pas mon histoire, ça ne m’intéresse pas. Moi, je m’engage pour Marine Le Pen.

Porterez-vous les couleurs du RBM lors de prochaines échéances électorales?

Si Marine Le Pen le juge utile, je suis à sa disposition. Nous en avons déjà parlé et évoqué plusieurs possibilités. J’ai envie qu’elle gagne en 2017.

Vous reconnaissez-vous dans les autres prises de position de Marine Le Pen?

Sur l’immigration, je prends tout, je n’ai rien à retirer. Son offre est encore en construction. C’est aussi pour cela qu’elle a choisi de me confier un collectif culture au sein du RBM qui réunit des socio-professionnels du secteur.

Votre arrivée au RBM signifie-t-elle qu’il y aura d’autres ralliements de cadres UMP au RBM?

J’ai l’impression de faire un deuxième coming-out dans ma vie. Donc moi, j’ai l’habitude. Pour certains, ça sera plus compliqué. Chacun est libre d’avoir une dose de courage ou non. Mais j’en connais en tous les cas qui votent pour Marine Le Pen en douce: ça, c’est clair. Moi-même, j’aurais pu demeurer spectateur, rester au bureau politique de l’UMP et puis, tranquillement, voter Marine Le Pen tout en la critiquant. J’ai voulu être dans la cohérence.

Vous aviez tenté, en vain, d’être tête de liste dans le 2earrondissement de Paris sur les listes de Nathalie Kosciusko-Morizet lors des dernières municipales. Votre choix pour le RBM n’est-il pas avant tout alimenté par du dépit personnel?

Je ne suis pas du tout un mec déçu en politique. Je suis plutôt enthousiaste. C’est une aventure sympathique avec Marine Le Pen qui s’ouvre.

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/fn/ralliement-de-sebastien-chenu-a-marine-le-pen-j-ai-l-impression-de-faire-un-deuxieme-coming-out_1631535.html