[Andréa Fradin  – Slate – 25/08/2014]

«Les femmes de 18 ans et plus représentent une part significativement plus importante de la population des joueurs de jeux vidéos (36%) que les hommes de 18 ans et moins (17%)». C’est l’une des estimations établies à la suite de l’analyse annuelle de l’Entertainment Software Association, groupe de pression du secteur des jeux vidéo aux Etats-Unis, reprise ce 22 août par le Washington Post sous le titre:

«Etude: les joueurs de jeux vidéo sont davantage des femmes que de garçons adolescents

Au total, les femmes constitueraient même 48% cette population, contre 40% en 2010. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ces chiffres ne laissent pas indifférents les amateurs de jeux vidéo en question.


Extrait de l’étude annuelle de l’Entertainment Software Association

Comme le rapporte le Washington Post dans son article, ces estimations ont en effet relancé le sempiternel débat qui agite la communauté des joueurs de jeux vidéo: ces femmes sont-elles vraiment des «gamers»? Une question ravivée par le fait, comme l’explique le Washington Post, que ces joueuses apprécieraient particulièrement les jeux proposés sur mobile, tels que le désormais incontournables Candy Crush. Des jeux considérés comme mineurs par la communauté de ceux qui connaissent par coeur la généalogie des différentes consoles et maitrisent sur le bout des doigts les subtilités d’une manette Xbox ou PS3.

Un avis laissé sur Reddit, où le débat a déjà été alimenté par des centaines de commentaires, résume bien l’état d’esprit des contradicteurs de l’étude:

«J’ai quelques amis qui se considèrent comme des gamers, et qui n’ont jamais joué à rien d’autre qu’à leur téléphone. Bien que techniquement ils peuvent être considérés comme des « gamers », il y a « gamers » et « GAMERS ».»

(suite…)

Publicités