[Tim Carr – IES News Service – 07/03/2014]

Pour faire « moderne », comme de nombreuses agences du gouvernement canadien, Industry Canada a décidé de garder le contact avec les citoyens via Twitter… jusque là rien de bien original. Là où cela devient comique et révèle à quel point l’administration est totalement à côté de la plaque avec les nouvelles technologies, c’est la méthode retenue pour la publication des « Tweet ». Avant d’être publié, chaque message de 140-caractères doit auparavant passer par une procédure d’approbation en 12 étapes. Le message doit être validé par une douzaine de rédacteurs, responsables et « communicants » ainsi qu’être validé au final par le cabinet du ministre de l’Industrie James Moore ou bien par son vice-ministre, Greg Rickford. Le processus prend plusieurs semaines, incluant des « journées de coordination » avec les autres agences afin de déterminer les « retweet » des messages publiés, coordination des « hashtag » utilisés, vérification « trans-sectorielle » que les messages sont bien en conformité avec les différentes politiques, etc. etc.

La plupart des micromessages publiés par le ministère sont préparés des semaines à l’avance, révisés par des dizaines de fonctionnaires, corrigés par le cabinet du ministre et soumis à un protocole en douze étapes, indique-t-on dans les documents que La Presse Canadienne a obtenus en vertu de la Loi sur l’accès à l’information.

http://www.lapresse.ca/la-tribune/actualites/201402/03/01-4735044-industrie-canada-12-etapes-pour-envoyer-un-message-sur-twitter.php