[Nouvel Observateur 12/04/2013]

Cahuzac et l’argent des labos : financement personnel ou politique ?
Jérôme Cahuzac a ouvert un compte en Suisse pour y déposer des sommes « provenant pour l’essentiel de ses activités de chirurgien » a assuré son avocat Jean Veil « et accessoirement de son activité de consultant » pour l’industrie pharmaceutique.
Consultant ? Jérôme Cahuzac le devient au sortir du cabinet du ministre de la Santé Claude Evin (un fidèle de Michel Rocard, alors Premier ministre) où il a été, de 1988 à 1991, un influent conseiller, en charge, notamment, du médicament.
Parmi ses attributions, les discussions sur les prix avec les fabricants. Dès ce début des années 1990, une vilaine rumeur court à son sujet, celle de paiements occultes en échange d’avantageux taux de remboursement par la Sécurité sociale, ou de suspectes autorisations de mise sur le marché.

http://tempsreel.nouvelobs.com/le-dossier-de-l-obs/20130411.OBS7686/cahuzac-et-l-argent-des-labos-financement-personnel-ou-politique.html