Héhé, si ça  a si bien marché, c’est que cela répondait à un besoin profond… les lynchages, ça commence comme ça…

Les comédiens d’Action Discrète reconnaissent être derrière l’association intégriste Civitas et s’excusent 

[Le Gorafi – 11/01/2013]

PARIS – Ce qui n’était à la base qu’un sketch potache a dérapé et échappé à ses créateurs. Le collectif Action Discrète, célèbre pour ses canulars à répétition, a reconnu ce midi avoir créé l’association catholique intégriste de toutes pièces, pour les besoins d’une de leurs émissions prochainement diffusée. Reportage.

Quand la farce dérape

Depuis plusieurs mois, l’association catholique intégriste Civitas est très active. On l’a notamment retrouvée dans les manifestations contre le mariage gay et les prières de rues. Elle s’est également illustrée en tentant de saboter les représentations de plusieurs pièces de théâtre qu’elle jugeait blasphématoires. Seulement voilà, il se trouve que Civitas n’existe pas. A l’origine, il s’agit en fait d’une fausse association montée de toutes pièces par le collectif Action Discrète pour un de ses sketchs.

Les comédiens du collectif, dans le cadre d’un faux documentaire, voulaient interpréter de violents catholiques intégristes.« Nous pensions être dans la caricature la plus outrancière, nous avons cherché à noircir le trait, à en rajouter pour que le spectateur finisse vraiment par se poser des questions » explique Pierre Samuel, membre de la troupe. Des personnalités du spectacle, complices, sont venues donner la réplique pour que l’illusion soit parfaite. Ainsi, Jean-Michel Ribes s’est fait asperger d’huile de vidange à Nancy : «Une des scènes les plus difficiles à réaliser mais Jean-Michel a été très professionnel ».

Mais très vite la blague prend de l’ampleur, des gens se mettent à croire au canular et décident d’adhérer spontanément au mouvement. Au point de réunir aujourd’hui plusieurs centaines de militants intégristes. Pierre Samuel souligne comment la situation leur a échappé : « Au début on a laissé faire pour voir les réactions de ces intégristes, pour filmer l’absurdité de leurs opinions. Mais ils sont arrivés si nombreux et si déterminés ! On a été totalement submergés. On a perdu tout contrôle.»

Alors les humoristes de la bande d’Action Discrète ont tenté de calmer le jeu en révélant la supercherie. Mais les nouveaux militants de Civitas n’ont pas voulu entendre raison comme le décrit Sébastien Thoën, autre membre du collectif à l’origine du dérapage : «On leur a dit : “C’est une blague les mecs !” Mais ils refusaient de nous croire. Alors on leur a montré les preuves du canular, les caméras cachées, les bandes vidéo, les déguisements etc… C’est là qu’ils ont décidé de nous exclure de Civitas et d’en prendre les rênes tout seul. Ils sont aller déposer les statuts à la préfecture, ils ont réellement donné vie au mouvement sans qu’on puisse les en empêcher. »

Une lettre d’excuse

La troupe d’Action Discrète voit donc son sketch lui échapper et ce qui n’était au départ qu’une blague potache prend soudainement une allure bien plus inquiétante. Ils ont donc décidé de réagir. Ce matin, dans un communiqué envoyé à l’AFP, ils présentent publiquement leurs excuses pour ce canular qui tourne mal : « Nous nous sentons responsables des dérapages récents. Aujourd’hui, nous avons surtout  l’impression d’être comme le Dr Frankenstein en train de perdre le contrôle du monstre qu’il a créé. Nous présentons donc nos excuses aux personnes qui ont été offensées. »

Dans ce même communiqué, les membres d’Action Discrète tiennent cependant à rajouter une précision : « Nous tenons fermement à démentir les allégations comme quoi nous serions également à l’origine du Bloc Identitaire. Il s’agit là d’un véritable mouvement xénophobe spontané, ou alors d’un autre canular mais nous n’en sommes en aucun cas les auteurs.»

http://www.legorafi.fr/2013/01/11/les-comediens-daction-discrete-reconnaissent-etre-derriere-lassociation-integriste-civitas-et-sexcusent/