[Gregor Seither – IES News Service – 15/10/2012]

Grâce aux données collectées par la société F-Secure et Google Maps, il est possible de visualiser les ordinateur inféctés par le Ver ZeroAccess à travers le monde. Ce botnet existe depuis plusieurs années et est en mutation constante afin de contourner les mesures de sécurité informatique et logiciels antivirus. Sa méthode de progression est simple: une fois l’ordinateur infecté, ce dernier se connecté à un réseau pair-à-pair (P2P) où il reçoit des instructions pour télécharger d’autres logiciels nocifs. L’infection se fait généralement par le biais d’un cheval de troie, caché dans un téléchargement à l’air inoffensif ou via une page Web modifiée pour permettre l’infection de l’ordinateur qui la visite.

Aux dires de la société Sophos le maliciel  ZeroAccess aurait été installé environ 9 millions de fois et serait actuellement actif sur un million d’ordinateurs. Un réseau d’une telle ampleur est très lucratif, si tous les ordinateurs actifs sont utilisés pour des opérations de « Fraude au clic » ou pour  frauder les systèmes de monnaie électronique décentralisée comme Bitcoin, cela peut rapporter jusqu’à 100 000 US$ par jour à son opérateur.