[Blandine Grosjean avec Baptiste Rossi et Mathieu Deslandes sur Rue89 ]

  • Trouver Manuel Valls sympa et Laurent Wauquiez ambitieux – dans cinq ans ce sera l’inverse ;
  • rendre hommage aux victimes du sarkozysme, en particulier Faudel ;
  • apprendre à situer la Corrèze sur la carte de France ;
  • arrêter le jogging, tellement ancien régime ;
  • apprendre à écrire « Trierweiler » ;
  • s’entraîner à prononcer « Trierweiler » ;
  • cesser de s’engueuler avec les gens qui disent que Bayrou, ça se prononce « Baillerou » (ou l’inverse) ;
  • choisir votre camp : vous dites « hollandais » ou « hollandiste » ;
  • imaginer les jeux de mots de Libération les plus nuls pour les cinq ans à venir : « A la sauce hollandaise », etc ;
  • prendre rendez-vous chez votre notaire ;
  • chercher où vous avez planqué vos disques de Carla Bruni ;
  • si vous possédez un brin de plume, vous mettre à la rédaction de votre autobiographie : « Mes années Sarkozy », et contacter un éditeur ;
  • prévenir vos enfants que vous êtes est contre l’euthanasie pour vous-même ;
  • vous procurer le trombinoscope de la promotion Voltaire de l’ENA, les maîtres de demain y figurent ;
  • dégoter un char et un drapeau soviétiques et tenter de descendre les Champs-Elysées. Quart d’heure de célébrité assuré ;
  • si vous avez très peur, respirer profondément et répéter comme Jean-François Copé : « Je sens un engouement inouï. » ;
  • repérer la fréquence d’Europe 1, désormais radio d’opposition ;
  • ne pas vous raconter d’histoires : non, Ellkabach ne sera pas viré ;
  • faire signer un bail aux Maliens qui louent votre sous-sol ;
  • si vous êtes une femme, jeune, à la peau colorée, prendre contact avec un parti politique pour leslégislatives. Ils ont besoin de vous ;
  • rompre avec avec Philippe Val ;
  • devenir pote avec Stéphane Guillon ;
  • re-follower Nadine Morano sur Twitter ;
  • prendre contact avec les agences immobilières alsaciennes. Fessenheim va devenir « hype » et « safe » ;
  • glisser à vos amis que de toute façon, Martine Aubry, vous n’y aviez jamais cru ;
  • si vous n’avez pas confiance en vos proches, prévenir votre notaire que vous êtes profondément opposé à l’euthanasie (voir point 13) ;
  • enregistrer les derniers passages d’Audrey Pulvar à la télé ;
  • réserver une villa cool au cap d’Antibes pour fêter le départ de Sarkozy avec Jean-François Copé ;
  • savoir que Ridan se prononce comme Zidane ;
  • si vous êtes prof de droit, proposer vos services à Jean Sarkozy pour lui remettre le pied à l’université ;
  • creuser le trou de l’Urssaf en faisant 48 heures supplémentaires défiscalisées  ;
  • si vous avez plus de 40 ans et étiez plutôt de gauche en 81, ne pas commencer à raconter vos souvenirs de guerre ;
  • faire votre coming-out à vos parents (tout rentrera dans l’ordre, vous pourrez vous marier) ;
  • louer une garçonnière dans les quartiers des ministères (il s’en libère des dizaines par jour depuis quelques semaines) ;
  • vous avez toujours rêvé d’un jet personnel ? Air Sarko One sera bientôt en vente, Hollande préfère le train ;
  • si vous êtes la vendeuse de Kookai virée grâce à Nadine Morano, vous préparer à retrouver votre poste ;
  • préparer la playlist du 6 mai : Barbara (« Un homme une rose à la main » dans « Regarde ») et Gilbert Bécaud (« L’Important c’est la rose ») ;
  • acheter des places pour l’Euro en Ukraine et faire un tour sur un site de paris en ligne : l’équipe de France de football est grande quand la gauche est au pouvoir (1982, 84, 86, 98, 2000) ;
  • acheter un « Zipad » avant que la France ne tombe en faillite, comme la Grèce, l’Espagne, la France en 82, etc ;
  • répéter que vous tenez de la sœur de Moscovici que ça sera Montebourg à la Justice, et Le Drian à la Défense ;
  • découper les titres du Figaro tels que « Le gouvernement, courageux face au chômage et à l’opposition indigne » – ça ne se répétera pas d’ici au moins cinq ans ;
  • si vous êtes de droite, acheter du tatziki, du tarama et de la feta pour vous mettre au plus vite au régime grec ;
  • vous mettre à l’allemand. Si Jean-Marc Ayrault est Premier ministre, vous le comprendrez mieux. Et ça sert toujours ;
  • appeler Le Fouquet’s, réserver une table pour douze au nom de François H. ;
  • ne plus vous garer sur la place de vos voisins immigrés : bientôt, ils auront le droit de vote ;
  • profiter de votre dernier week-end tranquille : tous vos amis homos vont commencer à se marier ;
  • penser à relever les noms de ceux qui seront absents au bureau ce lundi matin