Des militaires qui chassent des autochtones de leurs terres… rien n’a changé en 500 ans !

Au Brésil dans la région du Mato Grosso, la nation Kayapo lutte pour préserver ces terres contre la construction d’un barrage hydroélectrique à Belo Monte. Malgré de nombreuses protestations et une pétition de plus de 100 000 personnes, le gouverment a envoyé l’armée pour expulser les 40 000 Kayapo de leurs villages. Le barrage sur le Xingu va noyer 400 000 hectáreas de forêt primaire et détruire des millions d’habitats d’espèces rares et protégées ainsi que la vie de milliers de communautés locales. Tout cela pour produire de l’électricité à l’exportation… et ce alors que la Commission Grands Barrages de l’ONU a démontré que l’énergie hydroélectrique obtenue par ces projets n’apportait rien à la diminution des gaz à effet de serre. Les forêts inondées produisent d’énormes quantités de méthane, puissant gaz à effet de serre. Pendant ce temps là, les communautés qui s’opposent à cette spoliation de leurs terres sont traitées de terroristes et leurs leaders sont tués ou jetés en prison.