Quand c’est Klarsfeld qui le dit, personne ne moufte, mais quand c’est Vaneste, alors là tout le monde hurle au négationnisme.  Alors arrêtons la propagande un instant et reprenons nos esprits :

Serge Klarsfeld, dans une interview au site de droite « Nouvelles de France » précise :

De France, il n’y a pas eu de déportation d’homosexuels. Un déporté homosexuel a bien témoigné, mais il est parti d’Alsace, territoire qui se trouvait régit par les lois allemandes.

C’est exactement ce qu’ a déclaré Christian Vaneste. Il a en effet parlé dans une interview de la « fameuse légende de la déportation des homosexuels français ». Et de justifier ensuite ses propos en affirmant :

Manifestement Himmler avait un compte personnel à régler avec les homosexuels. En Allemagne, il y a eu une répression et déportation, mais il n’y en a pas eu ailleurs. En dehors des trois départements annexés » (Alsace et Moselle), il n’y a pas eu de déportation homosexuelle en France.

On a tout à fait raison de s’élever contre l’obsession homophobe de Vaneste, il est tout à fait indéniable que les homosexuels ont été victimes de la barbarie nazie, mais ce n’est pas une raison pour oublier tout discernement et tomber dans l’outrance propagandiste. A deux mois de la présidentielle, l’UMP veut se donner une image « cool », ce buzz bidon autour de Vaneste n’est rien d’autre qu’une énième opération de marketing et de propagande.

 

Publicités