[Gregor Seither – IES News Service – 4/11/2011]

Todd J. Remis, citoyen de New York et analyste financier à Manhattan, avait fait un beau mariage et – comme il se doit – avait embauché un photographe pour en faire les photos. C’est important, les photos de mariage. Ce sont des souvenirs que l’on garde toute sa vie… et si ces photos ne vous plaisent pas, et bien le seul moyen d’effacer la douleur c’est encore de faire un procès au photographe. Normal, non ?

Dans le cas de Todd, sa colère a été suscitée par le fait que le photographe avait raté le moment où la mariée lance son bouquet ainsi que la « dernière dance »… Ca valait bien un procès, ça, non ?

Peut-être. Mais ce qui est étrange dans le cas présent, c’est que Todd Remis s’est marié en 2003 et qu’il a attendu six ans avant de porter plainte contre le photographe.

Mais son avocat ne voit là aucune incongruité… et il ne se contente pas de réclammer le remboursement des 4 100 US$ déboursés pour les photos de mariage. Non, Todd Remis réclame également la somme de 48 000 US$ pour que la totalité des invités à ce mariage de 2003 puisse être invitée à revenir à New York afin de « recréer l’ambiance festive de l’époque » et permettre à un autre photographe de prendre les photos fatidiques.

L’avocat de la défense a signalé que cela risquait d’être un peu difficile de « recréer l’ambiance festive de l’époque » – étant donné qu’entre temps le couple a divorcé et que la mariée de 2003 a depuis quitté le pays pour retourner vivre dans son pays natal, la Lithuanie.

Et que Todd Remis ignore son adresse actuelle, le couple n’étant plus en très bon termes. Pas sûr que l’ex-femme voudra bien revenir à New York pour « recréer l’ambiance »…

Il s’est néanmoins trouvé un juge au Tribunal de Manhattan pour accepter d’entendre l’affaire…

Source : The New York Times