[Emmanuel Ratier – Faits & Document n°316 – Mai 2011]
Inquiet de l’hostilité qu’il rencontrait chez les antimondialistes (les nationaux et les populistes) et chez les altermondialistes (à l’extrême gauche), Le Siècle, premier cercle d’influence en France, vient de recevoir un coup très dur avec Comme en 1788…, l’éditorial de Laurent Joffrin paru dans Le Nouvel observateur du 12 mai.

Le directeur de la rédaction de l’hebdomadaire de gauche, qui débute son article par « confession d’un ancien enfant du Siècle » explique qu’il a décidé de ne plus y mettre les pieds, tant ses membres sont coupés de la réalité des Français.

Confirmant les analyses d’Au Coeur du pouvoir, il écrit :

« Fondé naguère sous des auspices francsmaçons et tolérants, le club le plus prisé de l’establishment est devenu un symbole de fermeture, le symbole d’une classe dirigeante qui a perdu, progressivement, le sens des réalités. L’inégalité en France s’est tellement accentuée depuis vingt ans, entre les très riches et les autres, que les puissants, désormais, dînent sur un volcan.

La fine fleur de la bourgeoisie méritante, qui conduisait traditionnellement la modernisation du pays, a rejoint aujourd’hui la super-classe née de la mondialisation.

Ses revenus, souvent extravagants, son mode de vie, luxueux, ses valeurs, libérales et financières, l’ont changé en une nouvelle aristocratie. Par contrecoup, loin de la Concorde […] un nouveau tiers état ronge son frein, classes moyennes entraînées par le “descenseur social”, classes populaires engluées dans la crise, cadres de second rang tenus hors les murs. Nous sommes en 1788. »

Le Siècle vient donc d’entreprendre une campagne de lobbying. Il a déjà fait passer un article de trois pages ultra-favorables, Les Femmes s’invitent à la table du pouvoir dans Le Figaro Madame (13 mai 2011) où les approximations voisinent avec le pur copinage.  Et même les aveux involontaires : Nicole Notat avoue qu’elle a été « très surprise » de se voir offrir la présidence du Siècle (en fait, comme nous l’avions écrit, c’est pour donner une apparence de « gauche populaire » au Siècle).

Le Siècle a par ailleurs fait largement remanier la notice qui lui était consacrée sur Wikipedia et éliminé tous les sites critiques et informatifs, en particulier www.lesiecle.info, n’en laissant subsister qu’un seul, le sien propre, www.lesiecle.asso.fr

Par ailleurs, Au Coeur du pouvoir, unique ouvrage consacré au club Le Siècle, a également été retiré à plusieurs reprises des références.

Tout cela sent l’improvisation la plus totale. Le site du Siècle est absolument lamentable, ne comportant pratiquement aucune information. Signe de cette précipitation ou l’ignorance absolue d’internet. Par exemple, l’adresse pour contacter Le Siècle est siecle@laposte.net or aucun membre du Siècle ne doit avoir un compte CCP. Plus nul, tu meurs…

http://www.faitsetdocuments.com/