[Bah !? by CC – 22/03/2011]

C’est reparti pour le scénario de la mort : le FN est de retour et on flippe sa race.

C’est fou, on en oublierait presque la crise, la 3ème guerre mondiale en Libye et le nuage nucléaire qui va tomber sur nos tronches déjà bien amochées par Tchernobyl. Le FN, ça fait peur à moi, à nous, aux journalistes ou aux petits intellos qui se montent le bourrichon devant internet. En 2002, ça avait fait peur aussi aux mêmes. Ils avaient réussi à nous monter suffisamment la tête pour qu’on aille voter comme un seul homme pour le grand couillon de Chirac.

Cette fois-ci, le coup de la psychose à coup de bruit de bottes, de peste brune ou je ne sais pas quoi légèrement nauséabond, ça ne marchera pas.

Les gens n’ont plus peur du FN. A part les journalistes.

Le FN, si on réfléchit un peu, les seules fois où il a fait ses preuves, c’était dans des villes du sud et ça a été un désastre, niveau gestion et ça a battu des records niveau corruption et népotisme. Plutôt pire que les autres partis…En tout cas, pas mieux…

En plus, ces maigres expériences laissent un doute suffisant pour que l’électorat puisse espérer trouver du sang neuf dans les rangs de l’extrême droite.

Ensuite, tout le monde le rabâche, la fille est moins borgne que le père, elle est plus consensuelle, elle axe sa com’ sur le social, ce terrain que la gauche devrait occuper, plutôt que d’enfiler des perles. Elle ne parle plus de camps de concentration : le public jeune n’a pas envie de se retrouver dans un cours d’histoire et elle a bien compris que personne ne peut se permettre de rire avec ça.

Enfin, Sarkozy, en décomplexant la droite, en ouvrant la boîte de Pandore sur les thèmes porteurs de l’Islam, de l’immigration ou les Rroms, a complétement décomplexé tout le monde sur le sujet. Il est de moins en moins rare d’entendre sa boulangère déclamer de l’insulte raciste au mètre, comme si les arabes payaient moins cher la baguette de tradition française. D’ailleurs, la boulangère, elle vote, elle. Pas question qu’elle s’abstienne.

Personne pour dire simplement que depuis toujours, pauvreté rime avec criminalité parce qu’il faut bien manger. Et qu’à choisir entre un commerce bien rémunéré au pied de son immeuble où il n’y a plus d’ilotier pour cause de budget du ministère de l’intérieur en légère baisse et un job de déménageur en intérim à 80 bornes de chez soi, le choix est vite fait.

Bref, s’il y a bien quelques justesses dans le constat du FN, les solutions proposées sont plutôt fantaisistes : mettre des étrangers nés en France dans des bateaux pour les mener vers des pays où ils n’ont jamais mis les pieds que pour les vacances d’été, ça ne pourra pas régler le problème du chômage. D’autant que ces jeunes qu’on pourrait mettre dans des bateaux sont probablement au chômage eux-mêmes…L’argument « ces arabes qui piquent le boulot des français » ne tient pas tellement…

Il est temps que la gauche s’empare concrètement du problème de l’emploi. C’est le nerfs de la guerre. Il y a des gens qui bossent sur le sujet, au PS. Espérons qu’ils soient entendus.

http://www.bahbycc.com/2011/03/on-nous-refait-le-coup-du-fn.html