Des « bureaucrates » il n’y a que ça à Bruxelles, c’est une spécialité de la commission européenne. Chacun produit du papier pour justifier son existence…

Eurodéputés : le Viagra,  oui, les scanners, non.

[Jean Marc Manach – Bug Brother – 11/03/2011]

Faites ce que je dis, pas ce que je fais… En réaction aux attentats du 11 septembre 2001, le parlement européen avait acheté six scanners corporels, pour un montant de 725 730 €, qui devaient être installés à Bruxelles et Strasbourg. Ils n’ont jamais été utilisés, et sont restés stockés, sur leurs palettes, dans un entrepôt désaffecté.

D’après le Sunday Times, qui révèle l’affaire, les eurodéputés auraient en effet protesté face à ce qu’ils considéraient comme une atteinte à leur vie privée. Cette affaire intervient alors qu’un journaliste français a récemment réussi à faire entrer une fausse arme à feu à l’occasion de la visite du prince Charles au Parlement, mais aussi et surtout alors même que les eurodéputés ont demandé à la commission européenne d’envisager la généralisation des scanners corporels dans tous les aéroports européens.

Eu Scanners

Nikki Sinclaire, l’eurodéputée britannique qui a soulevé le lièvre et redécouvert les scanners abandonnés, déplore non seulement le gaspillage de l’argent public, mais également la perception biaisée que se font les eurodéputés de la sécurité :

S’ils sont suffisamment bons pour être utilisés sur les citoyens dans les aéroports, pourquoi ne le seraient-ils pas aussi sur les eurodéputés ?

De fait, les scanners avaient été achetés par ce qu’elle qualifie de “bureaucrates“, sans que les eurodéputés n’aient été invités à se prononcer sur la question.

Livrés en 2005, il avait été décidé, en 2009, de les revendre, mais aucun acheteur ne s’en est porté acquéreur, quand bien même le prix avait été considérablement revu à la baisse.

Si le Rapiscan Secure 1000s est pourtant utilisé dans quelques 70 aéroports britanniques et américains, le modèle acheté par le Parlement serait aujourd’hui dépassé, et utilisable uniquement dans des environnements ne nécessitant pas de mesure de sécurité levée.

Le même jour, Nikki Sinclaire, eurosceptique déclarée, dénonçait également, et toujours dans le Sunday Times, le système de remboursement des soins des 736 eurodéputés et de leurs familles, qui peuvent se faire rembourser prothèses mammaires, cures thermales et pilules Viagra… sans rien avoir à débourser.

Le budget santé est estimé à 3,38 millions €, en augmentation de 36% en un an. Aucune estimation n’a pour l’instant été établie du coût total et prévisionnel d’une généralisation des scanners corporels.

http://bugbrother.blog.lemonde.fr/2011/03/10/eurodeputes-le-viagra-oui-les-scanners-non/#xtor=RSS-32280322