[Silicon.fr – 0803/2011]

Deux rapports signés de l’Agence de cyber-sécurité de l’Union européenne donnent les clés pour lutter efficacement contre les botnets. Les Etats membre sauront-ils les appliquer?

L’Agence de cyber-sécurité de l’Union européenne, (Enisa), vient de publier un rapport sur les menaces exercées par les botnets, ces réseaux d’ordinateurs infectés, pilotés à distance par des cyber-criminels pour lancer campagnes de spams, diffuser des malwares destinés notamment à voler des données personnelles stockées sur des PC contaminés, ou encore lancer des attaques massives contre des portails d’entreprises.

La nouvelle étude, intitulée Botnets: Measurement, Detection, Disinfection and Defence , distille un certain nombre de recommandations à tous les acteurs concernés par la sécurité IT (entreprises, administrations, organisations gouvernementales, particuliers) et surtout par la lutte contre les botnets, rapporte ITespresso.fr. Elle permet avant tout de mieux comprendre comment évaluer les menaces des réseaux de PC zombies et les moyens à mettre en oeuvre pour les contrecarrer.

Ce rapport met notamment en exergue 25 bonnes pratiques visant à attaquer les botnets sur tous les fronts : neutraliser les cyber-réseaux criminels existants, empêcher de nouvelles infections et minimiser la profitabilité du cyber-crime utilisant ces botnets. L’ensemble des recommandations proposées par l’Enisa couvrent les aspects juridiques, politiques et techniques de la lutte contre les botnets et donnent des recommandations ciblées en direction des différents publics concernés par les luttes contre les réseaux de PC zombies.

Ainsi, l’Agence précise les mesures de défense autorisées dans chaque Etat membre, des mesures visant à encourager les utilisateurs à protéger leurs ordinateurs contre les botnets, et met en avant des programmes de notification par les FAI aux clients infectés. Dans un second rapport, baptisé Botnets : 10 Tough Questions, l’Enisa fait le point sur les défis à relever par les Etats pour lutter contre la prolifération de botnets.

Etabli suite aux consultations menées par l’Agence de cyber-sécurité de l’Union Européenne avec des FAI, des chercheurs en sécurité IT, avec des CERT (Computer Emergency Response Team), des équipes d’intervention en urgences informatiques, et des éditeurs de sécurité, ce rapport soulève et tente de répondre à certaines question jugées prioritaires, comme « Dans quelle mesure pouvons-nous faire confiance aux chiffres publiés sur les botnets? », « Quel est le rôle des gouvernements dans la lutte contre les botnets? », ou encore « Que doit faire la législation? ».

http://www.silicon.fr/les-botnets-ennemis-jures-de-leurope-47029.html