Y a vraiment que chez Ratier qu’on apprend des trucs comme ça !

[Emmanuel Ratier – Faits et Documents n°303 – Janvier 2011]

Un colloque (Philippe Séguin, la politique : une affaire de volonté) et une exposition à l’Assemblée nationale rappellent le souvenir de Philippe Séguin. Il y a peu de chances que soit cité cet extrait du blog ultrasioniste Yérouchalmi :

« Ancien ministre et président de la Cour des comptes, figure de l’UMP, Philippe Séguin, catholique par ses parents légaux, a souffert d’un état dépressif latent qui l’aura empêché d’accéder aux plus hauts niveaux de l’État, que ses qualités morales et intellectuelles lui promettaient. Cet état dépressif était lié à sa ressemblance extrême, proche du double parfait, découverte lorsqu’il avait la trentaine et rendue publique, avec un… ami… de son père, responsable communautaire juif important de Tunis. Cette ressemblance signait une bâtardise qu’il n’a jamais acceptée, ni reconnue malgré les évidences (et) marquait son appartenance, par son père de sang, à la Communauté juive dont il avait pourtant pris soin de se distancer (tout en la respectant en gardant des liens cordiaux). »

http://faitsetdocuments.com/