[Gregor Seither – IES News Service – 10/01/2011]

Les arnaqueurs sont toujours à l’affut de nouveaux moyens pour gagner de l’argent de manière frauduleuse. Révélé par l’étude annuelle KPMG sur la fraude en ligne, le cas du faux droit d’auteur sur iTunes est assez exemplaire.

Un groupe de 10 personnes en GB a placé 20 « oeuvres musicales originales » sur le magasin en ligne d’Apple iTunes Music Store. A l’aide de plus de 1 500 cartes de crédit volées, les arnaqueurs ont ensuite multiplié les achats de ces morceaux de musique. Ils se sont ensuite retournés vers Apple afin de toucher leur part de royalties, d’un montant de plus de 550 000 Euros.

Pour  Hitesh Patel, expert chez KPMG, c’est la preuve que « l’univers du commerce en ligne a ouvert une vaste gamme de nouvelles opportunités pour des fraudeurs innovants. (…) Mallheureusement, les techniques anti-fraudes n’arrivent pas toujours à suivre la rapidité innovante des activités criminelles« .

Apple refuse de communiquer sur cette affaire, ne précisant pas, par exemple, comment les fraudeurs ont pu assembler une somme aussi importante de royalties avec un nombre aussi limité de morceaux en vente et de cartes de crédit volées.

Traditionnellement, sur Apple iTMS, un morceau musical est vendu 0,99 Euros, l’auteur en touchant 60%. Pour arriver à des royalties de 550 000 Euros, il faut vendre 916 667 copies de son oeuvre, soit 611 copies par carte de crédit volée (1500 cartes).  Sachant que le Apple iTMS ne vous laisse pas acheter deux fois le même morceau, on se demande encore comment nos fraudeurs des Midlands s’y sont pris.