[L’Express – 04/12/2010]

Ce service de paiement en ligne permettait au site de recevoir des dons.

Après Amazon, Wikileaks vient d’être lâché par un autre support de poids: Paypal. Ce service en ligne permettait au site qui vient de publier une série de documents confidentiels de la diplomatie américaine, de recevoir des dons des internautes pour soutenir ses actions.

Dans la nuit, PayPal aurait suspendu le compte de Wikileaks en raison d’une « violaton des conditions d’utilisation » qui stipule que le service de paiement ne peut être utilisé pour « aucune activité qui encourage, facilite ou éduque les autres à mener des activités illégales ». « Ce destinataire n’est pas en mesure actuellement de recevoir de l’argent », lit-on quand on tente de se connecter. « PayPal a banni Wikileaks à la suite de pressions du gouvernement américain« , affirme Wikileaks sur Twitter.

Le coup est rude pour Wikileaks alors qu’Eric Besson veut également le bouter hors de France en supprimant son contrat avec le serveur OVH. Depuis vendredi, le site n’est régulièrement plus accessible que par son adresse IP http://46.59.1.2, ou l’adresse http://wikileaks.ch , son nom de domaine, wikileaks.com, lui ayant aussi été retiré.

Après les supports techniques, ce sont donc les moyens financiers qui sont attaqués. Pour faire le point sur toutes les attaques dont Wikileaks est la cible, lire « Haro sur Wikileaks et Assange. »

http://www.lexpress.fr/actualite/high-tech/paypal-lache-a-son-tour-wikileaks_942518.html