Commmentaire de Waïa: Quand il s’agit de défendre ses intérêts économiques, tout le discours « droits-de-l’hommiste » et donneurs de leçons de l’Occident s’effondre pour révéler la totale hypocrisie de sa politique extérieure.

Sarkozy accueille en grande pompe le tortionnaire Nazarbaiev (ami de l’occident, alors cela excuse tout) mais donne des leçons de démocratie à Hugo Chavez (qui a l’insolence de s’opposer aux intérêts des multinationales, alors il ne peut être qu’un dictateur)…

Pour la Birmanie c’est pareil: les politiques français font des gesticulations autour d’Aung San Suu Kyi mais font semblant d’ignorer que l’entreprise semi-nationalisée TOTAL est un des plus grands soutiens du régime tortionnaire birman… et que le propre ministre des affaires étrangères, Bernard Kouchner, a reçu de l’argent pour écrire un rapport affirmant que tout allait bien en Birmanie…

Il y a 150 ans, le grand chef Sioux Sitting Bull disait déjà : « La première caractéristique de l’Homme Blanc, c’est le mensonge et le double langage au service de son avidité. Le crime habillé en vertu, voilà la principale de vos valeurs. »

[Financial Times Deutschland – 14/11/2010 – Trad. Gregor Seither]

(…) La force du régime militaire dépend aussi de facteurs externes – et dans ce domaine la Birmanie a peu à craindre. Bien que les principaux dirigeants occidentaux ont salué la libération d’Aung San Suu Kyi, le fait est que les récents soulèvements des moines ont apporté la preuve que l’indignation occidentale vis à vis de violations des droits humains n’est rien d’autre qu’un rituel vide de sens et que l’action symbolique de l’Occident n’a rien changé dans ce pays. L’Occident ne veut surtout pas troubler la quiétude d’un important exportateur de gaz naturel, la Birmanie – et encore moins se facher avec son pays protecteur: la Chine. Beijing a encore une fois assuré aux militaires birmans son plein appui. Tant que ce sera le cas, toute critique vis à vis de la Birmanie restera sans effets aucun.

http://www.ftd.de/politik/international/:suu-kyi-feuert-anhaenger-zu-einsatz-fuer-demokratie-an/50194280.html