L’utilisation d’agents provocateurs est vieille comme le monde. En 1976, le service d’ordre de la CGT avait attrapé des casseurs qui défonçaient les voitures le long des cortèges, ils avaient tous des cartes de police dans la poche… cartes que Georges Marchais avait exhibé le soir devant les caméras de télé.

Plus récemment, un article du « Canard enchaîné » décrivait les agissements des policiers qui « chauffent » les manifs : https://libertesinternets.wordpress.com/2009/06/01/ces-policiers-qui-chauffent-les-manifs/

Et il est clair qu’une mise en scène de « casseurs » est le meilleur moyen de justifier l’usage de flash-ball contre les jeunes voire de détourner la sympathie du public pour les manifestants…

[Arrêt sur Images – 23/10/2010]

A quoi joue la police ? Depuis quelques jours, une étrange vidéo rebondit de site en site, suscitant commentaires et soupçons. On y voit un casseur, lors d’une récente manifestation parisienne, défoncer à la barre de fer la vitrine d’une banque. Un passant s’interpose. Le passant est lui-même frappé par une autre personne. S’ensuit une mêlée confuse. Plusieurs éléments font croire que certains intervenants de cette mêlée, costumés en manifestants à capuche, pourraient être des policiers en civil. Faut-il aller plus loin, et soupçonner que le casseur lui-même est un policier provocateur ? Des internautes le supposent, sans aucune preuve, évidemment. Chercher des preuves, c’est notre rôle.

Parmi d’autres, nous avons mené l’enquête (elle est  ici <http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=3473>