Concernant l’anecdote de l’ingénieur Google, souvenez vous des « human backdoors » évoquées par un chef de projet chez Google, qui expliquait lors du DEFCON 2007 que le FBI et la CIA avaient déjà recruté des  informaticiens bossant chez Google et ayant eu des bisbilles avec la loi (excès de vitesse, fumé du shit, amendes non payées…).

Sur simple coup de fil de l’agent traitant, ces « backdoor » humaines peuvent refiler l’identifiant de connexion et le mot de passe d’un abonné Google. Ni vu, ni connu… En échange, la police passe l’éponge.

Surveillez la ligne « Last account activity » en bas de votre page Google Mail et cliquez sur « Detail »… Si une adresse IP inconnue y apparait, c’est que quelqu’un a accès à votre compte…

[Le Journal du Net – 10/10/2010]

On donne beaucoup d’informations en ligne sans s’en rendre compte : qui on est, ce qu’on aime… Pour mieux le réaliser, décryptons ce que Google peut savoir sur vous. On a tous remarqué que Google ciblait ses publicités selon nos recherches, basées sur les mots clés.  On le voit sur les pubs à droite, mais aussi sur tous les sites utilisant le service Adsense (les pubs de Google). C’est donc le premier point, Google conserve les requêtes.  En mode connecté, le moteur de recherche associe ces mots clés avec d’autres informations pour constituer un véritable profil.

Google sait où vous êtes allé

Google connaît aussi votre historique et l’utilise. La preuve : sur l’image ci-contre, en tapant la recherche high tech, l’Internaute High Tech est en deuxième position en tenant compte de l’historique du PC de la rédaction (il est logiquement très fréquenté). Notre site se retrouve 7 places plus bas en faisant une recherche anonyme. Ajoutez ce bout de code là : « &pws=0 » à la fin de l’URL de la recherche, pour que Google ne prenne pas en compte votre historique.

A savoir que si vous utilisez le navigateur Chrome ou sa barre d’outil (Toolbar), Google sait toutes les pages que vous visitez. Y compris les formulaires que vous remplissez, un bon moyen pour simplement remplir les cases nom / adresse de votre profil.

Google connaît les lieux que vous fréquentez

Google ne peut pas savoir directement où est votre PC. Votre adresse IP, jalousement gardée par votre FAI, vous protège. Mais en a-t-il vraiment besoin ?

Vos recherches via Google Maps et les formulaires remplis le renseignent. C’est également une information que vous donnez si vous avez un compte AdSense ou AdWords.

Mais si vous avez un smartphone et que vous utilisez la géolocalisation (pour Google Maps), c’est encore plus simple puisque cela permet de connaitre la position de votre portable. Et en utilisant Google Sync, Google connait la marque et le modèle de votre smartphone.
Enfin il faut mentionner Google Latitude, service auquel vous vous inscrivez en groupe, permettant de se géolocaliser les uns les autres grâce à son portable.

Et votre travail, votre disque dur : Google Desktop

Les plus fervents défenseurs de leur vie privée devraient se méfier de Google Desktop. Ce sont ces petits gadgets qu’on installe sur son bureau et qui permettent l’accès direct à des informations en ligne. Google Desktop indexe votre disque dur et permet donc d’en connaître le contenu par le menu.

Deuxième point : Google Docs. C’est la suite bureautique en ligne de Google, plutôt pratique il faut avouer : large capacité de stockage, possibilité de travailler sur des projets à plusieurs… Le contenu de vos documents Google docs est également accessible aux robots du géant du Net, tout comme votre agenda si vous l’y stockez.

Google lit Gmail et Twitter

Premier point, les robots de Google scannent le contenu de vos mails sur Gmail. Ils apprennent ainsi qui sont vos contacts, si vous leur parlez souvent et de quoi. Mais ce n’est pas tout : Google récupère vos contacts Google Voice, Google Buzz, mais aussi Twitter et FriendFeed. Mieux, Google étend aussi la collecte de vos amis, aux contacts de vos contacts. Discutions et réseaux sociaux sont un bon moyen pour le moteur de recherche de découvrir vos centres d’intérêt.

Sachez également que ce que vous dîtes publiquement sur n’importe quel réseau social ou forum peut être indexé par Google.

Toutes ces informations pour quoi faire ?

Google récupère toutes ces informations privées avant tout pour vendre des publicités ciblées (et donc plus chères). Si Google apprend que vous et vos amis adorez le football, vous aurez régulièrement de la publicité sur cette thématique. C’est pour cela que Google veut connaître vos centres d’intérêt, votre âge, votre niveau social, où vous vivez…

Ces informations permettent aussi à Google de vous rendre certains services, comme des recherches précises et rapides, adaptées à vos préférences, ou une synchronisation des services. Si vous êtes un utilisateur des services de Google, rendez-vous en mode connecté sur votre Dashboard pour avoir un aperçu de ce que Google sait sur vous. (…)

L’ingénieur de Google qui abusait de ces informations

C’est une histoire récente, du mois de septembre 2010. Google confirmait dans un communiqué avoir surpris et licencié l’un de ses ingénieurs pour violation de vie privée. L’informaticien avait en effet usé de ses droits pour fouiller dans la vie d’un adolescent de 15 ans. Grâce aux logs Google Voice, il a trouvé les coordonnées (nom, téléphone…) de la petite amie du jeune homme et noué des liens avec. Il aurait également espionné les retranscriptions des conversations Google Talk des adolescents et fouillé dans de multiples comptes Gmail…

Google assure être vigilant pour éviter ce genre de mésaventures, mais c’est seulement après la plainte d’une des victimes que l’enquête a débuté, et s’est conclue sur le licenciement de l’ingénieur.  (…)

http://www.journaldunet.com/hightech/internet/google-vie-privee

Advertisements