Le même jour, au même tribunal, un mari alcoolique qui avait envoyé sa femme à l’hopital à coups de poings et de pieds a écopé d’un sursis (sans amende)… et est rentré chez lui taper à nouveau sur sa femme… par contre quand un ivrogne insulte la flicaille, alors là c’est six mois de prison et 750 euros d’amende !

Trois mois de prison ferme pour insultes à agent sur Facebook

[Libération – Rennes – 02/10/2010]

Pas de quartier pour les outrageurs! Qu’ils insultent les autorités de vive voix ou via les réseaux sociaux d’internet… Un jeune Brestois de dix-neuf ans vient d’en faire l’amère expérience. L’histoire, telle que la rapporte le Télégramme, remonte à plusieurs mois lors d’un contrôle routier où le jeune homme est surpris au volant en état d’ivresse par les gendarmes du Faou. Le véhicule est immobilisé et il doit rentrer à pied avec ses amis à Brest en pleine nuit. Mais, plutôt que de se mettre au lit, le contrevenant préfère décharger sa rage à l’encontre des forces de l’ordre sur son profil Facebook. Petit problème, celui-ci, loin d’être protégé est accesible à tout un chacun et les gendarmes du Faou finissent par tomber sur la salve d’injures qui leurs sont adressées. Internet ou pas, « l’outrage à agent » est manifeste et une plainte est déposée. L’audience, qui s’est déroulée en l’absence du prévenu, s’est soldée par une peine record: trois mois de prison ferme et 750 euros de dommage et intérêts. La procureure avait demandé six mois ferme.

http://www.liberennes.fr/libe/2010/10/trois-mois-de-prison-ferme-pour-insultes-%C3%A0-agent-sur-facebook.html?xtor=EPR-450206