[Arrêt sur Images – 31/03/2010]

Comment appeler nos quatre invités de cette semaine ? Quatre rebelles ? Quatre résistants ? Quatre fortes têtes ? Tous quatre ont franchi la ligne jaune. Chacun à sa manière.

Le gendarme, et chercheur associé au CNRS, <http://www.cesdip.fr/spip.php?article329>  (1) Jean-Hugues Matelly s’est prononcé contre la réforme police-gendarmerie <http://www.rue89.com/2008/12/30/la-gendarmerie-enterree-a-tort-dans-lindifference-generale>  (2) : il est aujourd’hui radié de la gendarmerie, expulsé de son logement de fonction. Joseph Tual, journaliste à France 3, vient d’être entendu comme témoin par un juge d’instruction, après la diffusion d’un reportage mettant en cause des officiels marocains, à propos de l’affaire Ben Barka. Véronique Decker, directrice d’école, a refusé d’appliquer les nouvelles directives sur le soutien scolaire, et le fichier « Base élèves ». Enfin, pour compléter le quatuor… un député UMP, Lionel Tardy (Haute-Savoie). Sa transgression est plus mince : il a « twitté » une réunion de parlementaires UMP <http://www.lioneltardy.org/archive/2010/03/23/b7e3287bc9561d3420cffb346ba6dec3.html>  (3), alors même qu’elle se déroulait. Plus mince, mais à l’échelle de l’UMP, c’est considérable.

Alors que se lèvent, dans l’Education Nationale, dans le parti au pouvoir, et jusque dans la gendarmerie, d’étranges vents d’insoumission et de désobéissance, il nous a semblé intéressant de confronter ces quatre-là, auxquels les médias dominants donnent si peu la parole. Quand ont-ils décidé de franchir la ligne sans retour ? Quel a été le déclic ? Au-delà des clivages politiques, des tempéraments qui se ressemblent. Décidément, toutes les lignes bougent, à grande vitesse. Voilà pourquoi j’ai voulu vous en prévenir dès aujourd’hui. Notre émission ligne j@une, qui n’a jamais si bien porté son nom, est ici <http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=2883>  (4). Et ses meilleurs moments sont là. <http://www.arretsurimages.net/vite-dit.php#7668>  (5)