Et oui ! Seuls les naïfs croyaient que Google, Twitter et Facebook nous offraient tous ces outils gratuits par simple philanthropie. Il faut bien à un moment où un autre monétiser cette ressource… que vous soyez d’accord ou pas. Caveat Emptor !

Quand à la menace de se désinscrire du réseau social, elle fait doucement rigoler Facebook. Sur tous les autres réseaux, c’est partout pareil ! Et qui parmi les Facebookiens voudrait revenir à l’isolation sociale du temps d’avant ?

Nos données valent de l’argent, nous devons commencer à les négocier avec ceux qui nous offrent des services gratuits en échange. Et comme toute ressource qui nous appartient, nous devons en négocier les droits d’usage.

[01.Net – 31/03/2010]

Facebook prêt à céder des données personnelles sans accord préalable

Le réseau social envisage de mettre à la disposition des sociétés avec lesquelles il aura conclu un accord certaines informations générales sur ses membres. Ces derniers ne sont pas d’accord.

Facebook veut, une fois encore, modifier sa politique en matière de données personnelles. Le réseau social souhaiterait autoriser certaines sociétés à accéder aux informations de ses membres, sans que ceux-ci ait donné leur consentement. Cette idée est développée dans un billet publié sur le blog officiel de Facebook, afin que les membres puissent s’exprimer sur ce sujet.

Le réseau social souhaiterait « occasionnellement fournir des informations générales à propos de vous à des sites Web et à des applications pré-approuvées qui utilisent notre plate-forme avant même que vous ne vous y connectiez formellement ». Ce dispositif existe déjà dans le cadre de Facebook Connect, un service qui permet aux internautes d’accéder à divers sites et applications grâce à leurs identifiants Facebook, sans avoir à se créer un compte à chaque fois. C’est toutefois à l’utilisateur que revient le choix des services consultés.

Dans son nouveau projet, Facebook s’arroge le droit de confier les informations générales placées sous le statut « accessibles à tout le monde » (nom, photos de profil, sexe, identifiants d’utilisateur, contenus partagés, etc.) aux sociétés qu’il aura pré-approuvées. Ces données permettraient à ces partenaires de cibler services et publicités en fonction du profil du visiteur.

Déjà un pas en arrière ?
Dans la première version du billet, publié vendredi, Facebook prônait un mode qui équivaut à l’opt-out, dans lequel l’accord de l’internaute est considéré comme acquis par défaut. C’est à lui de faire la démarche de « supprimer tout site Web ou application pré- approuvés [… ] ou de bloquer tous les sites Web ou applications pré- approuvés de sorte qu’on n’accède pas à vos informations générales lorsque vous les visitez ». Ces informations ont été depuis retirées, mais restent consultables dans le projet des nouvelles conditions d’utilisation, dont il existe une version en français.

Voilà probablement un changement qui fait suite aux réactions des utilisateurs de Facebook. Comme le réseau les y invitait, ils sont nombreux à avoir déposé leurs commentaires sur le blog officiel. Et sur le millier de ceux qui sont actuellement visibles, la tendance générale est à l’adoption du mode de l’opt-in, dans lequel le consentement de l’internaute est demandé au préalable. Certains menacent même de se désinscrire du réseau.

http://www.01net.com/editorial/514718/facebook-pret-a-ceder-des- donnees-personnelles-sans-accord-prealable/