[Gregor Seither – ISE Nes Service – 11/01/2010]

Très attendue Outre-Atlantique, la publication par Mark Halperin et John Heilemann de « Game Change, » un long reportage sur la campagne présidentielle de 2008, a permis d’en savoir un peu plus sur les coulisses de l’élection de Barack Obama.

(…)On y découvre un commentaire savoureux du Senateur Harry Reid, concernant la couleur de peau et l’origine ethnique de Barack Obama et qui en dit long sur la place accordée aux « Non-Blancs » dans la société occidentale :

Je suis persuadé que notre pays est prêt à accepter un président noir, surtout quelqu’un comme Obama, qui n’est pas trop visiblement noir, un africain-américain à la peau claire et qui ne parle pas comme les nègres, à moins d’avoir envie de le faire.

(…) Bill Clinton – pourtant difficilement soupçonnable de racisme – lui aussi dérape sur la couleur de peau d’Obama lors d’un entretien avec le Sénateur Edward Kennedy. Venu le sollicitier pour qu’il apporte son soutien à la candidature de sa femme, l’ancien président US a mis en colère Ted Kennedy en faisant plusieurs remarques méprisantes sur Obama. A un moment, affirme Kennedy , Clinton aurait dit « il y a encore quelques années, ce mec serait venu nous servir le café ».