[Stephanie Booth – Climb To The Stars – 03/01/2010]

Les changements dans la politique de confidentialité de Facebook ont des conséquences assez importantes. En vrac, quelques conclusions préliminaires après une journée de lecture et d’investigations:

  • Certaines informations de votre profil sont publiques, et vous ne pouvez rien y faire: nom, photo de profil, liste d’amis, pages dont on est fan, genre, réseaux, ville courante. Il est impossible de faire disparaître la liste de ses pages de son profil public. Il est également impossible de cacher son profil public.
  • Il est impossible de cacher sa liste d’amis de ses amis. On peut la cacher du profil public, mais faut jouer futé.
  • La situation amoureuse, préférence sexuelle, et type de relation recherché sont dans le même paquet (pour les réglages) que les membres de votre famille. Notez qu’à moins de rendre ces informations visibles à vous seul, les changements de situation amoureuse seront publiés dans vos actualités! Auparavant, il était possible d’exclure certains types d’activité Facebook du fil d’actualité. Plus maintenant.
  • Par défaut, votre profil public apparaît dans les moteurs de recherche (même si vous aviez auparavant décoché la case, il semblerait).
  • Attention, vos amis peuvent partager des informations à votre sujet (sans le savoir!) à travers les applications qu’ils installent.
  • Je vois en regardant les profils de mes ex-élèves que beaucoup de murs et d’albums photos me sont visibles, alors que nous ne sommes qu’amis d’amis ou pas connectés du tout.
  • Peu de personnes semblent prendre avantage des listes d’amis pour régler la confidentialité de leur compte.
  • Une bonne chose est qu’on peut spécifier qui peut voir n’importe quel élément que l’on publie.
  • Si on écrit quelque chose sur le mur d’un ami, ce sont ses réglages qui comptent (et on y a pas accès) — c’est donc potentiellement public!
  • Il est impossible de se cacher complètement des applications comme avant.

Je vous encourage donc vivement à aller faire le tour de vos paramètres de confidentialité. A lire aussi, ma chronique du 4 janvier « Facebook: le règne du semi-public« .

http://climbtothestars.org/archives/2010/01/03/facebook-privacy-settings-first-results/