[Gregor Seither – IES News Service – 01/01/2010]

Ces derniers mois, l’opinion publique occidentale commençait à fatiguer un peu de la rengaine sécuritaire et des grelots de la peur que nos politiques et médias nous agitent à tout bout de champ… même aux Etats-Unis on rechigne à lancer encore plus d’hommes et d’argent dans une guerre en Irak et en Afghanistan qui a déjà couté 700 milliards au contribuable… et dont tous les stratèges militaires disent qu’elle est perdue.

Il a donc fallu organiser une opération d’agit-prop – menée conjointement par Al-Qaïda et la CIA à l’occasion des fêtes  –  afin de bien nous rappeler qu’il faut continuer à mettre des sous dans le business sécuritaire et augmenter les budgets militaires de la « Guerre contre le Terrorisme ». Succès total : refilez trois sachets de produits chimiques à un illuminé, laissez le monter à bord d’un avion et provoquer une petite panique (évitez surtout que la presse s’interroge sur les chances qu’avait cette mixture de provoquer autre chose qu’un dégagement de fumée dans l’avion)…et hop, toutes les barrières mentales se remettent en place et tout le monde de gloser sur la dangerosité du terrorisme.

Dangerosité ? Si vous comptez le coup de folie  meurtrier du psychologue de Ft. Hoot comme une attaque « terroriste » (chose que même le FBI se refuse à faire), alors, en 2009, 16 personnes sont mortes aux Etats-Unis des suites d’un acte terroriste. Les trois autres morts sont les victimes de l’attaque du bureau de recrutement militaire à Little Rock (Arkansas) ainsi que l’attentat commis au Musée de l’Holocauste et l’assasinat du Docteur George Tiller. Ces deux derniers attentats terroristes sont d’ailleurs l’oeuvre de l’extrème droite et des fanatiques chrétiens.

Causes de mortalité en 2009

Causes de mortalité en 2009

(Source du graphique: Firedoglake)

Par contre, la même année, près de 50 000 citoyens des Etats-Unis sont morts par manque de soins médicaux étant donné qu’ils n’avaient pas d’assurance santé tandis que 600 personnes sont mortes des suites d’intoxication alimentaire (salmonellose) à cause des coupes budgétaires dans les agences des services sanitaires.

Quand il s’agit de boucher le trou de la Sécu ou de mettre en place (comme aux USA) une couverture médicale publique, les thuriféraires capitalistes secouent la tête et nous disent « une telle charge financière est insupportable pour le contribuable ». Par contre quand il s’agit d’aller faire « La Guerre contre le Terrorisme » dans des pays lointains, personne ne trouve à y redire et les budgets astronomiques sont validés sans moufter.

Au vu de la faible mortalité engendrée par le terrorisme – quand est-ce qu’on va se décider à investir 700 milliards de dollars dans la santé publique ? Ou bien dans une « Guerre contre la Salmonellose », bien plus meurtrière pour les américains que deux ou trois tarés barbus dans les montagnes afghanes ?