Note à Ben-Laden : penser à recruter des grandes blondes sexy pour passer sans encombres les contrôles de sécurité. Dans les années 1970, Andreas Baader de la Fraction Armée Rouge avait déjà théorisé cela. S’appuyant sur la méthode des pick-pocket colombiennes qui vous exhibent un décolleté vertigineux afin de détourner votre regard, il avait envoyé Gudrun Enslin en mini-jupe avec des longues bottes louer un appartement conspiratif. Plus tard, le propriétaire ne se souvenait que des jambes de la terroriste, pas de son visage🙂

[Libération – 28/11/2009]

Alg_obama_handshake Faut-il les mettre en prison? Les décorer pour avoir révélé une sérieuse faille de sécurité à la Maison Blanche? Ou les inviter à la télévision? En s’infiltrant mardi soir à la Maison Blanche, au dîner d’Etat en l’honneur du Premier ministre indien, Michaele et Tarek Salahi ont plus que réussi leur coup: trois jours plus tard, l’Amérique, si ce n’est le monde entier, débat encore de leur exploit. Vendredi soir, la Maison Blanche a dû révéler que les deux imposteurs ont même réussi à se faire photographier aux côtés du président Barack Obama (la preuve est ci-contre, photo Appleton/White House). Comme le vice-président Joe Biden, immortalisé aux côtés des deux intrus, Barack Obama sourit à en plisser les yeux, comme s’il était sincèrement ravi de recevoir la grande Michaele.

Sur la page Facebook de Michaele Salahi, qui la première à révélé les photos de l’imposture, les commentaires (on en était à 636 déjà vendredi soir) sont très partagés. Entre admiratifs:  “Great job!”, “I so love you for having the balls to do this!😉 Et indignés, qui souhaitent aux deux effrontés de prochaines vacances… à la prison de Guantanamo.

Les Salahi font aussi le bonheur des éditorialistes, comme Tunku Varadarajan, professeur à la Stern School of Business (Université de New York) sur le site The Daily Beast. Fort de son origine indienne et de sa nationalité britannique, Tunku Varadarajan explique que les Américains sont “exhibitionnistes par nature”, “depuis des générations”, “peut-être par réaction contre le puritanisme original du pays”. “Dans ce vaste pays, où la concurrence est rude, la façon la plus sûre d’attirer les regards ou de s’élever au-dessus de la foule est… d’attirer le regard et de s’élever au-dessus de la foule” écrit Tunku Varadarajan. Comme avant eux les parents du balloon boy (une autre famille éprise de célébrité qui avait prétendu que son enfant de 5 ans s’était envolé dans un ballon gonflé à l’hélium, nous en parlions le 20 octobre…), les faux invités de la Maison Blanche n’auraient donc fait que “poursuivre le rêve américain”, à leur façon…

Le pire est qu’on n’a certainement pas fini d’en parler. La Maison Blanche a promis une enquête interne. Les juristes soulignent que le couple pourrait être poursuivi pour le “crime” d’avoir menti à des agents fédéraux. Et surtout: les Salahi sont annoncés lundi soir sur CNN, dans le talk-show de Larry King.