On vous l’avait bien dit que le flicage volontaire finirait par se retourner contre vous…

[Ne Rien Louper – 22/11/2009]

Une histoire à peine croyable qui est en train de faire le tour du monde. En effet, Nathalie Blanchard habite au Québec et travaillait pour la société IBM. Mais prise d’une grosse dépression, son médecin lui donne un arrêt de travail pour une longue période. Son médecin lui recommande un voyage qu’elle devait faire. Un voyage au bord de la mer, sous le soleil… mais son assurance maladie était apparemment au courant de ce voyage. Nathalie diffuse quelques photos de ses vacances sur son profil Facebook. Un profil verrouillé donc seules les personnes acceptées par la jeune femme de 29 ans peuvent y avoir accès. Et finalement, l’assurance maladie aurait décidé de suspendre ses indemnités après avoir consulté les photos de Nathalie Blanchard. Des photos où elle apparaît… heureuse! Et donc, à cause de Facebook, on lui aurait dit qu’elle était de nouveau en mesure de retourner travailler.

De son côté, l’assurance maladie aurait déclaré à la télévision américaine qu’elle pouvait prendre en compte des données mises en ligne sur Facebook mais que pour suspendre le versement d’allocations, elle ne se contentait pas des informations diffusées sur le réseau social. Un nouvel examen médical de la jeune femme devrait donc avoir lieu pour déterminer si elle peut reprendre le travail ou pas. Dans tous les cas, cette histoire incroyable soulève un autre problème, celui de la confidentialité de Facebook. Comment l’assurance maladie a-t-elle eu accès aux photos de vacances de Nathalie Blanchard alors que son profil était verrouillé?

http://www.nerienlouper.fr/11691-nathalie-blanchard-heureuse-sur-facebook-donc-indemnites-suspendues/