[Les Mots ont un sens – 19/06/2009]

« Vous postulez pour un emploi dans la joyeuse bourgade de Bozeman (Montana) ? Merci de donner vos identifiants et mots de passe Facebook dans la case appropriée, on vous rappellera ». Telle est l’étrange aventure que vivent les citoyens américains intéressés par les offres d’emploi de la municipalité…

Selon le site Montana’s News Station, la municipalité de Bozeman (Montana, Etats-Unis – 40 000 habitants) demande à toute personne intéressée par un emploi municipal de lui livrer ses identifiants et mots de passe de connexion aux différents réseaux sociaux sur Internet : Facebook, Twitter… L’exigence est inscrite en toutes lettres sur une « déclaration de renonciation » que le candidat doit signer avant de pouvoir déposer son dossier.

« Veuillez renseigner de façon exhaustive tous vos sites Internet, personnels ou professionnels, pages Web ou inscriptions à des chats, réseaux sociaux ou forum – Facebook, Google, Yahoo, YouTube.com, MySpace, etc. » lit-on sur le formulaire de candidature (pdf). Le tout suivi des cases où le postulant doit saisir… ses identifiants et mots de passe associés ! Auparavant, le candidat devait donner son accord pour qu’une enquête soit ouverte sur son « passé, ses références, son caractère, ses emplois passés, ses études, son histoire bancaire et son casier judiciaire« .

La constitution du Montana stipule pourtant clairement que « le droit à la vie privée est essentiel pour le bien-être d’une société libre et ne doit pas être remis en cause sans l’existence d’un intérêt d’État impérieux« . « Nous avons des emplois de pompiers ou de policiers, qui exigent des personnes hautement intègres« , se justifie Greg Sullivan, représentant la municipalité. Et pour les jardiniers ? « Une chose est importante à comprendre : ce que nous recherchons n’est pas ce que la constitution fédérale référence comme information protégée, nous n’utilisons pas ces renseignements » précise Sullivan. Nous voilà rassurés : seuls les gens qui auront des amis Facebook étiquetés « dealers » ou « terroristes » peuvent s’inquiéter. Les autres n’ont aucun souci à se faire. Ouf !

En d’autres termes : À poil, et tout de suite !

http://www.lesmotsontunsens.com/bozeman-etats-unis-mots-de-passe-facebook-emploi-4756

Publicités