Il y a encore deux jours, la presse se plaignait du fait que l’Iran était « verrouillé » et qu’aucune image ne sortait. Aujourd’hui Youtube  (qui était censé être interdit) grouille de vidéos, Facebook (qui était censé être inaccessible en Iran) fourmille de photos… et nous avons même une « icône » de martyr…

Caveat Emptor !

[Le Parisien – 21/06/2009]

Le tragique destin de Neda est en train de cristalliser la mobilisation des opposants qui manifestent depuis plusieurs jours à Téhéran contre la réelection du président Ahmadinejad en Iran. Une vidéo choc circule depuis samedi soir sur internet. Elle montre la mort par balle, samedi à Téhéran, d’une jeune opposante iranienne, devenue en quelques heures le symbole de l’opposition au régime de Téhéran.

En savoir plus : Le phénomène Twitter

Filmée par deux appareils, la scène montre le visage et l’agonie d’une jeune femme prénommée Neda mortellement touchée par la balle d’un milicien samedi à Téhéran. Elle assistait avec son père aux manifestions et aurait été visée en plein coeur à croire le témoignage, posté sur Facebook, d’un docteur présent sur place mais cette information reste difficile à vérifier.

Des groupes de discussions en son honneur

La vidéo, mise en ligne hier soir sur Youtube et Facebook, fait, depuis, le tour du net. Elle montre des images d’une violence extrême et ne doit être diffusée qu’à un public averti. Youtube prend d’ailleurs ses précautions en demandant à l’internaute de confirmer sa majorité au moment de sa connection ou de son inscription.

Elle a également a été diffusée sur Twitter, le site de micro-blogging devenu l’un des principaux canaux d’information sur la situation en Iran depuis l’interdiction des journalistes étrangers. Depuis le 12 juin, les opposants à la réélection de Mahmoud Ahmadinejad réussissent ainsi à contourner la censure du régime iranien en communiquant au-delà de leurs frontières grâce à ce site américain. Hier soir, à 19 h 30, on pouvait ainsi lire un message envoyé par « Samsafay », ainsi qu’un lien vers la vidéo Neda. Depuis, les réactions pleuvent toutes les secondes.

Sur Facebook, le ton est le même. Un groupe «Neda, ange de l’Iran» a été constitué seulement quelques heures après la diffusion de la vidéo. On y découvre la photo d’identité de la victime, qui s’appelerait en fait Neda Soltani. Elle serait âgée d’une vingtaine d’années.  Des groupes de discussions en son honneur (RIP Neda, Remebering Neda Soltani…) ont également été créés par dizaines.

Ce samedi, au moins treize personnes seraient mortes et plus de centaine ont été blessées lors des affrontements entre les policiers et les manifestants à Téhéran. Parmi les victimes, les images de Neda viennent définitivement de mettre un visage sur le martyre des opposants.

http://www.leparisien.fr/international/neda-la-martyre-de-teheran-fait-le-tour-du-web-21-06-2009-555394.php

Publicités