[Philou017 – AgoraVox – 03/03/2009]

Les contre-vérités de l’Express

Je vois cette une de l’Express « Les nouveaux réseaux anti-sémites » avec Dieudonné en couverture, devant une librairie. Avec en sous-titre « Internet : les sites dangereux ». Là je me dis, d’ici qu’ils y aient mis le 11 septembre… J’entre dans le magasin et jette un oeil sur les pages concernées.
Gagné ! En plein milieu de la page, un encart sur les ’tenants du complot’. Ils n’ont pas pu s’en empêcher…L’article concernant Internet est reproduit sur le net.

L’introduction nous dit : « Dans ce qui reste une zone de non-droit, les réseaux antisémites ont trouvé un terrain de propagande. Au-delà des sites les plus en vue, ils usent de stratégies trompeuses pour véhiculer leurs thèses. Décryptage de ces techniques. »
Décryptons le décryptage.. Premiere approximation douteuse : Internet serait une zone de non-droit…ce qui n’empêche pas l’Express de citer plus loin le responsable d’un site attaqué en justice. Cet article présente ensuite trois sites qualifiés de dangereux.
Le premier http://fr.altermedia.info/ et le troisieme http://fr.novopress.info/ sont deux sites d’extrême-droite. Pourtant l’Express a bien du mal a prouver la « dangerosité » des sites en question. Pour le premier, on parle d’un article anonyme, depuis disparu, qui met en cause « BHL/Kouchner : une solidarité qui en dit long… », dans le deuxieme, on pointe du doigt un article sur Bernard Madoff « qui serait apparu sous l’étiquette ’société multiraciale ».

Là je veux être clair. Je condamne toute expression raciste clairement exprimée. Le vrai négationnisme doit être également dénoncé. Des dérives sont certainement présentes sur des sites d’extrême droite. Mais de là à présenter ces sites comme spécialement dangereux, il y a un pas que l’Express franchit sans la moindre gêne. Pourtant, si je devais parler de sites dangereux, ce n’est certainement pas ceux-là auxquels je me référerais.

Après une brève recherche google, je note que l’article de l’express a été immédiatement repris par des sites, comment les appeler, anti-anti-sémites. Par exemple le Crif, antisemitisme-antisionisme-du-web, et bien d’autres. Cette simultanéité a quelque chose de suspect. Dans cette période de tangage du gouvernement, l’Express voudrait-il ressouder un électorat disons d’origine juive autour du gouvernement, en jouant sur la peur anti-sémite ? Vu la légereté du propos, ça y ressemble. Procédé peu ragoutant, et je dirais même dangereux.

Voyons la suite. L’express cite ensuite le site alterinfo.net. Il est vrai que ce site a parfois tendance à déraper dans un anti-sionisme quelquefois enragé. Mais c’est un site qui propose souvent d’excellents articles. Alterinfo a déjà fait l’objet de procédures de la part du Crif.
Suivent des exemples de sites négationnistes et autres Faurissoneries.

Et au milieu de tout cela, on trouve quoi ? le 11 Septembre.

Là, l’Express va employer toutes les ficelles de l’amalgame et de la suggestion malhonnête.« Eric Hufschmid, Willis Carto. Ces deux Américains, inconnus du grand public en France, partagent un antisémitisme forcené, dont ils ne font pas mystère. L’un le déverse sur son blog, l’autre en abreuve les pages de sa publication, la revue d’extrême droite American Free Press. Mais ils ont un autre point commun : ils ne croient pas à la thèse officielle concernant les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis. Pour eux, les vrais responsables sont à rechercher du côté de la communauté juive. »

Il est vrai qu’Hufschmid est un des précurseurs de la thèse du complot Quant à Willis Carto, c’est un inconnu au bataillon dont je viens d’apprendre l’existence. Mais il est vrai qu’American Free Press a aussi participé aux premières recherches. Mais ils ne sont pas les seuls. Il y a aussi Michael C. Ruppert, ancien policier, qui a été le premier à sortir un livre, « Franchir le rubicon » ; et Alex Jones, animateur de radio, qui avait annoncé le 11 septembre avant qu’il se produise. D’autres personnalités sont venues se joindre aux recherches :

- David r Griffin, ancien professeur renommé de philosophie et de religion

- Le professeur Steven Jones, qui enseignait la physique à la « Brigham Young University »

- Kevin Ryan, ancien expert en Matériaux chez Underwriters Laboratories (viré quand il a contredit le Nist sur l’acier du WTC)

- Richard Gage, architecte

- Rob Balsamo, pilote de ligne

- Andreas von Bülow, ancien secrétaire d’Etat à la Défense et ministre de la Recherche scientifique Allemand
Et tant d’autres.

Mais le « journaliste » de l’express ne s’arrête qu’aux deux exemples sus-nommés. Un choix volontaire et orienté. Continuons :

« Il serait faux de croire que ces théories du complot n’ont aucun écho. Internet a fait la célébrité de Hufschmid et Carto, nouveaux vengeurs masqués, pourfendeurs du « prêt-à-penser » médiatique. »
Plus grand monde ne parle de Hufschmid et n’a jamais parlé du fantomatique Carto dans le monde des truthers…à part l’Express, qui en fait des vedettes de son cru.

« Deux vidéos, diffusées sur la Toile depuis 2005, alimentent le phénomène : Loose Change (80 minutes) et 9/11 Mysteries (90 minutes) font figure de références pour les tenants du complot. Beaucoup ignorent que, derrière les images d’archives, les démonstrations techniques et les témoignages d’experts, se dissimule le duo Hufschmid-Carto.
Ainsi, dans 9/11 Mysteries (2006), il ne faut pas attendre plus de vingt minutes avant d’entendre le premier – présenté comme un expert en découpe des métaux – exposer son point de vue sur l’effondrement des tours new-yorkaises. »

911 Mysteries est un film totalement indépendant par rapport à Mr Eric Hufschmid. Celui-ci, qui a écrit un livre sur le 11 septembre, y est interviewé 1 minute pour commenter l’effondrement des tours, sur 1h30 de durée totale. Affirmer que le duo (?) se trouve derrière ces films (et même derriere les témoignages d’expert !) est un mensonge éhonté et grossier.

« Quant au film Loose Change, dont il existe trois versions, il puise une partie de ses arguments dans American Free Press. »

Loose change a été réalisé par Dylan Avery, un étudiant indépendant qui n’a aucun lien avec American Free Press. Ce site etait une parmi les nombreuses sources utilisées pour Loose change, et les informations pouvaient se recouper de plusieurs sources. sur les nombreux sites spécialisés Américains : Affirmation parfaitement tendancieuse.
D’autre part, il n’existe pas trois versions, mais trois documentaires successifs, très différents les uns des autres.

Il est à noter que l’Express ressasse exactement les mêmes arguments qu’il avait déjà présenté dans un article d’Avril 2008. Et c’est là qu’il apparait que ces infos viennent en fait directement d’un reportage parfaitement contestable de mr Stephane Malterre, diffusé sur Canal +.
Malterre colporte des choses très discutables. Par exemple si Willy Carto est l’un des membres fondateurs d’AFP, ce n’est ni son propriétaire, ni même l’un de ses principaux rédacteurs. En fait AFP par nature est bien une association de journalistes syndiqués dont le but est de proposer un contenu indépendant. Récement, elle a publié des articles du candidat républicain Ron Paul, de l’ancien conseiller de Reagan Paul Craig Roberts, tous deux de droite modérée, insoupçonnables de racisme et très critiques sur le 11 septembre. Et ayant du mal à publier dans la presse « dépendante », à part Paul Craig Roberts qui a fait de nombreux éditoriaux au NYTimes dans le passé… Il y a toute sorte de rédacteurs sur AFP, variant de l’extrême-droite à l’extrême-gauche. Certains ont fait l’objet de critiques de la part de l’Anti Defamation League.

Et voilà les « informations » que répètent inlassablement nos journalistes professionnels. Y compris les apprentis journalistes de Rue89. Vous avez dit copier-coller ?

« Autre constat : ses promoteurs bénéficient de moyens importants. La production de la dernière version en date (novembre 2007), baptisée Final Cut, aurait coûté 200 000 dollars – soit cent fois plus que la mouture initiale. »
Dylan Avery a réalisé son premier Loose Change avec son argent de poche, sur un ordinateur portable. Il a bénéficié pour la troisieme version d’un petit financement, qui n’a rien à voir avec l’extrême droite, ce que se garde bien de préciser l’Express, laissant trainer un flou accusateur ridicule.
La réalisatrice de 911 Mysteries, Sofia Shafquat , y a été de sa poche et peine à rembourser son budget avec les petites ventes de DVD (le film est en accès libre sur internet, mais la qualité DVD est meilleure) et les quelques donations. Et bien évidemment, on évite soigneusement de parler des nombreuses autres vidéos sorties par des réalisateurs indépendants.

Bref, si on en croit l’Express, les films sur le 11 septembre sont l’oeuvre quasi exclusive de Hufschmid et du mystérieux Willis Carto (dont vous aurez été heureux d’apprendre l’existence). Les affirmations de l’Express ne reposent sur rien. Un tissu d’allégations tendancieuses, formulées de manière évasive de façon à faire passer un message tronqué. Cela s’appelle, messieurs les journalistes professionnels, de la désinformation.

Que l’Express se fasse le porte-parole du Crif, c’est son droit, bien que cela me paraisse loin de l’idée que je peux me faire d’un magazine indépendant. Au passage, je noterais que l’Express ne voit aucun inconvénient à ce que M Sarkozy, président d’une république laique, se rende au diner du Crif (Sarkozy explique le Laicité), ou que M Kouchner fasse planer des soupçons d’anti-sémitisme écoeurants sur un auteur qui a osé l’attaquer. L’instrumentalisation de l’anti-sémitisme me paraît un argument bien dangereux, susceptible d’aviver les tensions de manière complètement irresponsable.

D’autre part, la volonté de placer l’affaire du 11 septembre dans les milieux anti-sémites est un procédé inadmissible indigne d’une presse qui pourtant prétend donner des leçons à Internet. On a envie de sourire quand on entend ces journalistes professionnels évoquer les « rumeurs » sur le net.
Dans son introduction, le journaliste disait : « ils usent de stratégies trompeuses pour véhiculer leurs thèses ». Tu parles…

Néanmoins, j’inciterais les « Truthers » à rester Zen. Cette attitude témoigne que l’idée d’un complot intérieur dérange drôlement. Il faut dire que la révélation de ce complot remettrait beaucoup de choses en question. A commencer par la crédibilité de ces médias qui justifient la guerre au « terrorisme » depuis des années, dans le sillage des politiques. L’acharnement avec lequel ils attaquent des enquêtes indépendantes, qu’ils se sont bien gardés de faire eux-mêmes, montre que la pilule est plus difficile à assimiler dans les milieux de pouvoir, ou proches du pouvoir. Sans doute parce que cela remet en question la position et le rôle de ces gens qui se croient le mieux informés.

Ces procédés n’en sont pas moins inacceptables.

http://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/les-contre-verites-de-l-express-52422