Voici déjà le deuxième groupe « terroriste » démantelé à grand renfort de publicité médiatique aux USA et dont on découvre qu’il n’existait que parce qu’un agent infiltré du FBI lui fournissait les moyens et lui dictait les cibles…

Infiltrer des groupes radicaux, voire les fabriquer et les manipuler pour faire peur au bourgeois afin qu’il approuve la politique répressive… c’est vieux comme le monde. Souvenez vous, il y a 2000 ans déjà, à Rome, les trompettes de Crassus avaient précipité les bourgeois romains apeurés dans les bras de la dictature policière…

C’est ce genre d’histoires qui nourrissent toutes les théories complotistes autour du 11 septembre.

Encore un faux complot “terroriste”

[Robert Dreyfus, –  22/05/09 pour The Nation – Traduction apetimedia pour ReOpenNews]

A présent, cela tient d’une exaspérante banalité. Un complot terroriste effrayant est annoncé. On nous révèle ensuite que les suspects font partie d’un groupe de malheureux bons à rien, de vulgaires brutes n’ayant absolument pas le moindre lien avec un groupe terroriste quelconque; peu importe Al Qaida. Finalement, la dernière pièce du puzzle : le complot tout entier a été préparé par un voyou du gouvernement, un agent provocateur.

J’ai déjà vu ce film.

Dans ce cas, les présumés criminels — Onta Williams, James Cromitie, David Williams et Laguerre Payen — étaient des ratés, des délinquants, des drogués. Ils ne font pas partie d’Al Qaida. Sans l’aide de l’agent qui les a piégés, ils n’auraient même jamais rêvé de commettre des violences politiques, ils n’auraient même pas su où trouver des explosifs ou encore un missile Stinger. Cela n’a pas empêché les procureurs d’agir comme s’ils avaient capturé Oussama ben Laden lui-même. Comme l’a relevé le Los Angeles Times :

Les procureurs ont nommé ceci le dernier-né des complots terroristes locaux après le 11-Septembre.

Jeudi, Eric Snyder, adjoint du Procureur, a dit à la Cour : « Il est difficile d’envisager plus effrayant complot. » Il a décrit les quatre suspects comme « empressés de tuer des Juifs. »

En fait, il est difficile d’imaginer complot plus stupide, si peu efficace et si peu important. Les quatre ratés ont été piégés par un ignoble agent du FBI qui attendait de trouver ce qu’il cherchait aux abords de la mosquée, au nord de New York. Voici le compte-rendu du New York Times :

Salahuddin Mustafa Muhammad, l’imam de la mosquée, où les autorités affirment que l’informateur privé a d’abord rencontré les hommes, a dit qu’aucun d’eux n’était actif à la mosquée. …

Mr. Cromitie était là en juin dernier, il a rencontré un étranger.

Il ne pouvait savoir que le chemin de l’étranger vers la mosquée avait commencé en 2002, lorsqu’il fut arrêté suite à des accusations fédérales pour usurpation d’identité. Condamné à 5 ans de mise en liberté surveillée, il devint informateur privé pour le compte du F.B.I. Selon Mr. Muhammad, il a commencé à se montrer à la mosquée de Newburg vers 2007.

Le comportement de l’étranger a éveillé les soupçons de l’imam. Il avait invité d’autres fidèles à des repas et avait parlé de violence et du jihad, C’est pourquoi l’imam dit qu’il l’évitait.

« Il semblait louche » dit Mr Muhammed. Les membres « pensaient qu’il s’agissait d’un agent du gouvernement. »

Mr Muhammad dit que les membres de sa congrégation lui avaient rapporté que l’homme qu’il pensait être l’informateur avait finalement offert à l’un d’entre eux une somme d’argent conséquente pour qu’il rejoigne son « équipe. »

Donc une brute répugnante, l’écume aux lèvres, retient des gens à la mosquée, leur parlant de violence et du jihad ? C’est l’application de la loi ? Imaginez que quelqu’un se comporte ainsi dans une église locale ou dans une synagogue. L’imam dit que les gens « pensaient que c’était un agent du gouvernement. »

En s’attaquant à ces ratés, dont aucun ne semblait être musulman, l’informateur privé a organisé l’acquisition d’un missile Stinger hors-service pour abattre des avions militaires et a échafaudé un vaste plan pour attaquer un centre juif dans le Bronx.

Cela devient encore plus pathétique :

Parmi les quatre suspects, le seul à avoir éveillé les soupçons est Payen, un natif haïtien qui fréquentait la mosquée de Newburgh. Son aspect négligé et son comportement étrange dérangeaient les autres membres, dit l’assistant de l’imam, Hamid Rashada.

Lorsque Payen apparut devant la Cour, l’avocat de la défense, Marilyn Reader, le décrivit comme étant intellectuellement perturbé et sous médicaments pour schizophrénie. L’Associated Press dit que lorsqu’on lui demanda s’il comprenait la procédure inquisitoire, Payen répliqua : « Plus ou moins. »

Malgré les affirmations pompeuses du maire de New York Bloomberg et celles d’autres politiciens, dont l’élu Peter King, toute cette histoire est bidon. Les quatre ratés ont peut-être été enclins à la violence, ils ont peut-être entretenu une vive tension antisémite. Mais il semble que l’informateur ait attisé leurs tendances à la violence et leur haine contre les Juifs, qu’il ait fomenté un complot, qu’il les ait stimulés, qu’il ait facilité leur recherche d’armes, puis qu’il les ait fait tomber. Pour être certain de faire les gros titres, l’ignoble informateur a affirmé qu’il représentait un groupe d’extrémistes pakistanais, le Jaish-e Muhammad, une organisation terroriste de bonne foi. Evidemment, lui ne l’était pas.

Il est écoeurant et scandaleux que le F.B.I envoie des provocateurs dans les mosquées.

Les gros titres alimentent la grande peur que Dick Cheney tente d’attiser. Cette histoire nourrit le conte de la « patrie » attaquée. Elle ne l’est pas. Comme je l’ai déjà écrit depuis le 11/9- aucun Américain n’a reçu de coup de poing dans le nez par un musulman en colère. Complot après complot — la destruction du pont de Brooklyn ! les attentats dans le métro de New York ! l’effondrement de la Tour Sears ! l’attentat contre l’immeuble Prudential à Newark ! — ont prouvé qu’il s’agissait d’une totale absurdité.