Ah ! On nous l’avait pas dit ça, quand on nous a invitait à nous mobiliser pour la pauvre petite journaliste, luttant courageusement contre la barbarie des « iraniens-fanatiques-et-sanguinaires-qu’on-va-bientot-devoir-bombarder-et-ca-sera-bien-fait-pour eux »…

C’est fou comme on apprend peu de choses, en lisant la presse occidentale…

[Hichem Benabli – IES News Service – 12/05/2009]

La journaliste irano-étatsunienne Roxanna Saberi a été accusée d’espionnage au bénéfice d’une nation étrangère après avoir obtenu un document ultra-secret des services iraniens concernant l’invasion U.S. de l’Irak.  L’un des avocats de Mme Saberi, Maître Saleh Nikbakht, à Téhéran, à déclaré que Mme Saberi, alors qu’elle travaillait comme traductrice pour le « Expediency Council », un organisme puissant au sein de la hiérarchie cléricale du pouvoir iranien, avait obtenu et gardé par devers elle des documents hautement confidentiels concernant la situation en Irak.

C’est sur cette base que Mme Saberi a été accusée d’espionnage.

Mme Saberi a demandé pardon pour le fait d’avoir gardé ces documents et le tribunal a modifié l’accusation, ne l’accusant plus d’espionnage mais simplement de possession de documents confidentiels. (…)