En Jordanie, Benoît XVI dénonce la « manipulation » de la religion

« C’est souvent la manipulation idéologique de la religion, parfois à des fins politiques, qui est le véritable catalyseur des tensions« , a affirmé le pape samedi au deuxième jour de son voyage.

VATICAN ITALY BELARUS

Par contre, servir de caution au dictateur biélorusse Lukashenko, en tournée de respectabilité en Europe, lui faire des risettes par delà les centaines d’opposants politiques emprisonnés, torturés et assassinés, faire semblant d’ignorer que la femme à ses côtés est sa maitresse adultérine… bref, serrer la main en souriant et sans un mot de critique à un type qui est en contradiction complète avec tout ce qu’enseigne l’église… ça ne le dérange pas, le pape.

Mais que des barbus « manipulent la religion à des fins politiques », que des africains baisent avec une capote ou que des garçons s’embrassent sur la bouche… ça, ça le dérange, le pape.

L’église catholique est vraiment arrivée au bout de l’échelle…