On a beau être des bouffeurs de curés chez L&I, on sait reconnaitre une manipulation médiatique quand on la voit… à commencer par sondage cité en boucle et établi à partir d’un échantillon de 600 personnes. Un cas d’école…

Le Pape et le Sida – Petit exercice pratique
[Centre d’éducation à la foi – Nanterre – Mars 2009]
(…)Puisqu’il est dit que la parole du pape est incompréhensible, voici un exercice pédagogique et non polémique qui permet de mieux la comprendre.

ETAPE 1 : LISEZ CETTE PHRASE :

“ (…) on ne peut résoudre ce fléau en distribuant des préservatifs : au contraire, cela risque d’augmenter le problème. ”

ETAPE 2 : LISEZ CE TEXTE DE BENOIT XVI :

Je pense que l’entité la plus efficace, la plus présente sur le front de la lutte contre le sida est justement l’Eglise catholique, avec ses mouvements, avec ses réalités diverses. Je pense à la communauté de Sant’Egidio qui fait tellement, de manière visible et aussi invisible, pour la lutte contre le sida, je pense aux Camilliens, à toutes les sœurs qui sont au service des malades…

Je dirais que l’on ne peut vaincre ce problème du sida uniquement avec des slogans publicitaires. S’il n’y a pas l’âme, si les Africains ne s’aident pas, on ne peut résoudre ce fléau en distribuant des préservatifs : au contraire, cela risque d’augmenter le problème.

On ne peut trouver la solution que dans un double engagement : le premier, une humanisation de la sexualité, c’est-à-dire un renouveau spirituel et humain qui implique une nouvelle façon de se comporter l’un envers l’autre, et le second, une amitié vraie, surtout envers ceux qui souffrent, la disponibilité à être avec les malades, au prix aussi de sacrifices et de renoncements personnels.

Ce sont ces facteurs qui aident et qui portent des progrès visibles. Autrement dit, notre double effort pour renouveler l’homme intérieurement, donner une force spirituelle et humaine pour un comportement juste à l’égard de son propre corps et de celui de l’autre, et notre capacité à souffrir, à rester présent dans les situations d’épreuve avec les malades.

Il me semble que c’est la réponse juste, l’Eglise agit ainsi et offre par là même une contribution très grande et très importante. Remercions tous ceux qui le font. Source : salle de presse du Saint-Siège (traduction La Croix)

ETAPE 3 : REPONDEZ A CES DEUX QUESTIONS :

  1. Recevez-vous les propos du pape exactement de la même manière après la 1ère étape et après la 2ème étape?
  2. Qu’arrive-t-il lorsqu’on isole un morceau de phrase d’un propos global ?

http://catholique-nanterre.cef.fr/IMG/pdf/Urgence_Pape_Sida_v2.pdf