Dialogue sur le colonialisme

[Socio13 – Danièle Bleitrach- Dialogue avec Williamoff sur la thèorie du lobbu juif – 11/02/2009]

Ce dialogue à propos du texte et de la position de bricmont et d’autres sur le lobby juif qui gouvernerait les Etats-unis et qui forcerait quasiment les dits Etats-Unis à soutenir Israél dans ses errances mérite d’être analysé non seulement en regard de la situation actuelle mais des origines historiques à la fois de l’Etat d’Israël et du début de la guerre froide et des guerres coloniales.

Parce que soit obsessionnellement on en revient au lien Israél, juif, lobby juif, antisémitisme voir à sa banalisation, soit on essaye d’aller plus loin du moins ceux qui sont marxistes et communistes et on mesure ce qu’il y a derrière cette thèse apparement radicale et qui ne fait en fait que reprendre sous d’autres formes les thèses les plus réactionnaires racistes.

Voici donc un bref rappel sous forme de dialogue entre ce qui a créé la collusion des socialistes français, des travaillistes israéliens et qui se poursuit aujourd’hui, il s’agit bel et bien d’impérialisme et de lutte des classes.

Pour moi Danielle Bleitrach, cela n’a rien à voir avec les contes de bonne femme sur la toute puissance des juifs qui se profile en filigrane sous la thèse du lobby, thèse dont les dérives sont extrêmement dangereuses tant sur le plan de l’analyse politique que de ses conséquences pratiques.

Dire que ce lobby juif n’existe pas serait une absurdité, non seulement il finance l’Etat d’israël mais il tente effectivement comme d’autres lobbys étasuniens et mêmes européens de défendre trés ouvertement les intérêts exclusifs de sa cause et à ce titre il exploite trés ouvertement la question de la Shoa. Et nous avons les mêmes en france avec le CRIF (1)

Mais entre ce constat et l’idée que la politique étasunienne serait menée par lui il y a un abime que les tenants du dits lobby juif ne craignent pas de franchir, et ils le font jusqu’à l’absurde.

Ils ont de ce fait exactement la vision du monde qui est utile aux sionistes mais elle repose sur ce qui rend le sionisme absolument indéfendable et qui en montre bien le lien avec le colonialisme à savoir ce que dénonçait  Edmont El Maleh (écrivain juif marocain), « Il est étonnant que personne n’ait osé entreprendre, au delà des critiques du régime israélien, une analyse philosophique des bases racistes du sionisme. Raciste, parce que la patrie par le sang, l’exclusion des non juifs et, dans la foulée, l’expansionnisme territorial, la terreur, la violation des lois internationales. » C’est-à-dire une forme aussi particulière du colonialisme de masse que l’a été l’apartheid qui mythifie l’idée du “peuple juif”, une création commune aux antisémites et aux sionistes.

http://socio13.wordpress.com/2009/02/11/williamoff-et-danielle-bleitrach-dialogue-sur-le-colonialisme-en-1947-les-socialistes-francais-et-les-travaillistes-israeliens/#more-11285