[Backchich 110 – 07/02/2009]

Oublions, puisque la rancune est mauvaise conseillère, que Bakchich a publié les factures, en or massif, des prestations de Kouchner, et cela bien avant la sortie du livre de Pierre Péan… Pour se mettre en branle sur ce dossier Kouchner, les médias, frileux par un tel hiver, et les hommes politiques qui le sont tout autant, ont eu besoin de la caution d’un auteur qui a été l’hagiographe de Mitterrand avant d’être celui de Chirac… Bon.

Le grand intérêt de ce livre est d’indiquer que Kouchner a été flingué de l’intérieur même de l’Élysée. On ne citera pas de nom mais on sait que Guéant, le « Père Joseph » de Sarkozy, et Levitte, son conseiller en matière de politique étrangère, n’ont pas une passion pour le « french doctor », pas plus que Balladur dont le président de la République continue d’écouter le murmure.

Ainsi c’est un membre important de l’entourage de Sarkozy qui (sur ordre supérieur ?) a balancé cette information capitale : Bongo et Sassou ont protesté auprès du président de la France contre le comportement des employeurs de BK qui n’hésitaient pas à les relancer afin qu’ils honorent leurs factures, celles de leur ancien consultant devenu patron du Quai d’Orsay. Les employeurs s’étant eux-mêmes transformés en attaché de presse et ambassadeur auprès de ces mêmes Affaires étrangères. Pour ceux qui savent décrypter ce genre de signal, Sarkozy a bien lâché Kouchner

http://www.bakchich.info/article6681.html