Pierre Péan est un bon investigateur, mais il a toujours été un idéologue d’extrême droite. Déjà son livre très bien documenté sur « Le Monde » puait à plein nez. Idem pour son bouquin anti-Tutsi, écrit sur commande pour dédouaner ses financeurs du clan Habayarima….

Ce genre de dérapage facho est d’autant plus con qu’il ne fait que donner des armes aux gens qu’il dénonce et ceux -ci s’en servent pour détourner l’attention des vrais éléments génants pour eux. Quand Kouchner (et les éditorialistes de la presse amie) s’offusque de l’emploi des termes « cosmopolite » et tente d’utiliser la massue de l’antisémitisme, ce n’est rien d’autre qu’une tentative de détourner le débat et s’éloigner du vrai sujet : le mélange des genres, la culture du fric et l’idéologie néo-conservatrice qui a toujours percé derrière la figure du « beau-french-doctor-qui-passe-bien-à-la-télé ».

On s’en fout que Kouchner ait une arrière-grand-mère juive, on s’en fout qu’il soit « cosmopolite », à la limite on s’en fout même qu’il profite de son statut de ministre pour s’en foutre plein les poches, d’autres le font tout autant… par contre on s’en fout pas qu’il soit payé par la CIA , qu’il encourage ceux qui veulent avoir le droit d’envahir ou de bombarder les pays qui se mettent en travers de leur hégémonie, ou que son patron soit une taupe des services secrets US.

Membre du club d’influence conservateur « Le Siècle » ainsi que du think-tank néo-con « Club de la Haye », financé par la CIA-NSA pour influencer les opinions européennes, Bernard Kouchner est un parfait exemple (à l’image de l’ancien trotskiste Kristol, devenu idéologue en chef de Bush et consorts) de la dérive néo-con des anciens « gauchistes » de 1968.

Bernard Kouchner - ministre des factures étrangères

Bernard Kouchner - ministre des factures étrangères

[Backchich 110 – 07/02/2009]

Après le Gabon, le Kurdistan irakien ! En juin dernier, le ministre a refourgué aux autorités de ce pays une mission d’expertise de santé publique. 275 466 euros à la clé et ses copains à la caisse.

A tout seigneur tout honneur. Habitué aux feux de la rampe médiatique, Bernard Kouchner truste tous les médias actuellement. Et Bakchich n’est pas en reste. Presque tout un numéro sur le French doctor. Qui débute par les dernières aventures du sieur ministre au Kurdistan. Une exclusivité Bakchich, gardée au frais pour nos abonnés.

Le dossier Kouchner :

- Kouchner, ministre des factures étrangères (p.7) , 817 000 euros, c’est la somme qu’a réglé en 2008 le Gabon à une boîte de conseil pour laquelle a bossé Bernard Kouchner. La diplomatie française fait encore recette.

- Bernard Kouchner, ministre hors-la-loi (p.9) , En dehors de toute légalité constitutionnelle, le French Doctor est toujours patron de sa boîte de conseils, BK consultants.

- Bongo paie, Bockel est viré (p.10) , En mars 2008, sitôt qu’Omar Bongo eut réglé 817 000 euros à une société pour laquelle a travaillé Bernard Kouchner, il obtenait la tête du secrétaire d’Etat à la Coopération qui le critiquait.

- Kouchner, un ami en or massif (p.11) , Voici un bien bel itinéraire que celui de Pierre Lunel, ancien président de l’Université Paris VIII, devenu conseiller au Quai d’Orsay, malgré une fâcheuse tendance au mélange des genres. Merci qui ? Merci Bernard.

- Alain de Pouzilhac, Christine Ockrent et le million (p.12) , La voix et l’image de la France dans le monde n’ont pas de prix. Les patrons de l’audiovisuel extérieur français, France Monde pour les non initiés, ont le leur : un million d’euros pour Alain de Pouzilhac et Christine Ockrent.

http://www.bakchich.info/article6681.html