[Arrêt sur Image – 12/12/2008]

Etonnant journalisme français ! A la fin d’une longue enquête, Le Point glisse incidemment que Rachida Dati détiendrait, à propos des marchés publics des Hauts de Seine, des informations qui pourraient lui permettre de faire chanter Sarkozy, au cas où ce dernier souhaiterait se débarrasser d’elle. On croit avoir mal lu. Mais non. Le Point ne précise pas ce que sait Dati. Ni ce qu’il sait lui-même. Insinuez, insinuez ! Le lendemain, les revues de presse radiophoniques glisseront pudiquement sur le sujet <http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=1477>  (1).

Pour la suite, les citoyens sont priés d’attendre…le bon vouloir de Dati, ou des journalistes. Décidément, la disgrâce très annoncée de la ministre de la Justice promet d’être un festival de pathos et de manipulation, c’est pourquoi nous avons créé un dossier sur le sujet <http://www.arretsurimages.net/dossier.php?id=124>  (2).

D’ores et déjà, nous vous expliquons comment lynche la presse <http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=1476>  (3), armée de ses titres, de ses intertitres, de ses photos, de ses légendes, quand elle a décidé de lyncher.