[Gregor Seither – IES Media Cooperative – 12/12/2008]

Mercredi dernier, dans la ville d’Oklahoma City, Thomas Wayne Garrett devait aller chercher sa femme à l’hopital où elle avait passé dix jours. Mais ce même jour, le facteur lui avait apporté un courrier de son propriétaire, à qui il louait la maison. Ruiné par la crise des « subprime », celui-ci avait été obligé de vendre la maison et lui ordonnait de quitter les lieux sous 48 heures. Comme des millions d’autres Américains, Tom Garrett était « evicted », jetté à la rue à l’àge de 60 ans,  le jour même où il devait ramener à la maison sa femme malade.

« Je suis allé chercher Cynthia à l’hôpital et j’ai fait le tour de la ville avec elle, a expliqué M. Garrett à la police. « Je ne savais pas comment lui dire, à sa sortie d’hôpital, que nous n’avions plus de maison où aller, que nous étions des sans-abri. Je ne savais pas comment lui annoncer la nouvelle, alors à un moment, je me suis garé sur le bas-côté, j’ai pris le calibre 38 dans la boite à gants et je l’ai abattue. »

Garrett a ensuite déposé sa femme grièvement blessé aux urgences puis a pris la fuite, avant d’être rattrapé par la police. Sa femme est dans le coma, avec très peu de chances de survie.

Publicités