[Gregor Seither – 20/11/2008]

Les services informatiques de l’Armée US sont attaqués depuis plus d’une semaine par un ver informatique, qui se propage très rapidement sur les différents serveurs du Pentagone et du DoD ainsi que les unités opérationnelles, y compris dans les bases en Irak, à Doha ou dans l’Océan Indien.

Afin d’endiguer la propagation de ce ver, l’état major de l’armée US a formellement interdit l’utilisation de clés-USB, de CD-R, de cartes mémoire et de tout autre support de stockage externe… « depuis le disque dur externe et les CD jusqu’aux disquettes (sic) et cartes compact-flash ». Des scripts sont activés toutes les deux heures sur les systèmes centraux afin de détecter une éventuelle nouvelle infection.

Une note a été diffusée à l’ensemble du personnel, lui ordonnant de cesser immédiatement toute utilisation de supports de stockage USB, tant que ce support n’aura pas été examiné de manière appropriée et déterminé comme étant libre de tout programme néfaste (malware). La note précise que, dans certains cas exceptionnels, pour des raisons de service, certains supports seront à nouveau autorisés à se connecter. “Mais à partir de maintenant tout appareil personnel ou non authorisé sera strictement interdit en connexion sur n’importe quel appareil appartenant au parc informatique de l’armée » précise la note.

La menace d’infection virale via des supports amovibles avait reculé ces dernières années, remplacée par des programmes néfastes utilisant Internet pour leur diffusion. Mais avec la prolifération des supports externes comme les clés-USB, les statistiques montrent que les infections par le biais de ces supports sont en augmentation constante. En 2008, le nombre de détection de ces infections a augmenté de 10%.