[Tim Carr – IES News Service – 10/09/2008]
Dans les grands centres urbains du Nord du continent américain, le nombre de maisons infestées par la punaise de lit Cimex lectularius a doublé ces trois dernières années. Ainsi, à Vancouver, les propriétaires affectés ont investi en moyenne 30 000 CA$ pour lutter contre cet insecte nuisible – sans grand succès.

Les déplacement plus fréquents, la densité urbaine, l’absence de sensibilisation publique mais surtout une résistance grandissante aux pesticides ont rendu la lutte contre les punaises presque impossibles. Pour Maria Abulel, des services de dératisation municipale de Vancouver : « Vous ne pouvez pas faire la guerre aux punaises. On ne peut pas les vaincre. »