[Grégoire Seither – IES News Service – 31/08/2008]

Comment arrêter et poursuivre une criminelle qui pèse près d’une demi-tonne ? C’est la question que se pose le procureur du comté d’Hidalgo (Texas), confronté à Mayra Rosales, 27 ans, accusée d’avoir assassinée son neveu de 2 ans en le frappant à mort. Elle risque la peine de mort.

« Pour l’instant elle est en résidence surveillée chez elle, mais il va bien falloir qu’on la mette en prison un jour, sauf que nous n’avons aucun moyen de l’y faire entrer » explique le procureur Rene Guerra, « Aucun équipement de police, aucune prison de l’Etat n’est équipée pour héberger une détenue pésant près de 500 Kilos. »

Même si l’adminisration pénitentiaire agrandissait une cellule (ainsi que la porte) pour l’accueillir, l’équipe médicale de la prison ne serait pas en mesure de répondre à ces besoins médicaux. Le coût de son emprisonnement serait d’environ 5 000 US$ par jour, à déclaré le procureur de l’Etat.

Pour l’instant Mme Rosales est enfermée chez elle et surveillée par un bracelet électronique, mais cela ne pourra durer si elle est condamnée à une longue peine de prison.

« De toute façon, explique le procureur du comté d’Hidalgo, rien que pour la condamner, nous allons avoir un problème. Le tribunal d’Hidalgo est trop petit pour accueillir Mme Rosales, elle ne passe pas la porte ni les couloirs pour atteindre la salle d’audience, et elle ne rentre certainement pas dans le box des accusés. »

Les hôpitaux et morgues des Etats-unis sont confrontés à ce problème depuis des années, leur équipement n’étant pas adapté à la prise en charge de personnes de plus en plus obèses.