[Grégoire Seither – IES News Service – 30/08/2008]

La droite du Parti Républicain est toute fière de sa trouvaille !  Afin de récupérer les voix de la droite chrétienne anti-avortement ET EN MÊME TEMPS attirer les électrices d’Hillary Clinton qui sont décues que leur championne n’ai pas été nominée, il suffit de sortir de son chapeau Sarah Palin.

Si les militants anti-avortement peuvent jubiler (Sarah Palin est une croisée Pro-Life depuis des années et refuse même l’avortement en cas d’inceste, de viol ou de danger pour la vie de la mère, ce qui est ironique quand on sait qu’elle est Gouverneuse de l’Alaska, l’Etat des US où il y a le plus de viols, d’inceste et de jeunes filles enceintes à moins de 15 ans)

Par contre, l’idée que Palin va attirer le vote Hillary est une parfaite illustration de la mentalité sexiste qui prévaut encore dans l’establishment étatsunien. Pour l’équipe de Mc Cain, les femmes qui votent pour Hillary ne le font pas parce qu’elles partagent ses idées. Non, une femme votera toujours pour une autre femme parce qu’elles ont quelque chose en commun : l’utérus.

Et puisque les Démocrates ont préféré une bite à un utérus, alors on va piquer les voix féminines à Obama en adjoignant un utérus à Mc Cain. C’est évident, non ? On pourrait en rire si ce n’était aussi navrant.

Au comptoir ce matin, quand j’ai dit ça, on m’a dit « Tu exagères ! » Mais alors comment expliquer autrement le choix de Mme Palin ? La droite nous a bassiné pendant des mois avec le fait que « Obama sort de nulle part », « qu’il n’a pas d’expérience », « qu’il fait du jeunisme »…

Et là John Mc Cain – qui risque fort de nous claquer entre les doigts pour raisons de santé avant la fin de son mandat – choisit comme co-équipière (et donc appelée à devenir présidente des USA par intérim en cas de défaillance de Mc Cain) une parfaite inconnue, sans expérience politique véritable autre gouverneur d’un Etat depuis 20 mois, et qui n’a pour elle que son engagement à l’extrème droite et son jeune âge.

Si John Mc Cain avait voulu récupérer le vote féminin, il aurait pu trouver quelqu’un de vraiment compétent (tiens, Condoleeza Rice par exemple), plutot que d’opter pour Sarah Palin, un O.V.N.I. politique qui :

Le choix de Sarah Palin n’est pas un choix politique, c’est un choix médiatique, similaire à celui que font les tireurs de ficelles de KOH LANTA quand ils choisissent de faire entrer tel ou tel personnage parce qu’ils pensent qu’il pourrait rapporter plus de points d’audience.

Publicités